“Nous vivons une période où se cherchent les voies de nouvelles révolutions des rapports sociaux.” Pierre Laurent

L'Humeur
  • Les mains propres
  • 11 mai 2017,
    par Guy Cure
  • Cette infirmière est profondément persuadée de la nocivité de certains composants des vaccins. Alors, elle refuse de procéder aux injections, même pour les vaccins obligatoires. Pour que les parents n’aient pas de problème au moment de l’inscription de (...)

  • Lire la suite
Accueil > L’hebdo > 2017 > Mai > N1442 > Une baisse d’au moins 0,50 € du prix du M3 d’eau suite aux actions des élu-e-s (...)

Romilly-sur-Seine / Eau - Assainissement

Une baisse d’au moins 0,50 € du prix du M3 d’eau suite aux actions des élu-e-s du PCF

jeudi 11 mai 2017 , 266 : visites

Le conseil municipal du 4 mai a examiné le compte administratif de l’année 2016. Pierre Mathieu a confirmé que d’autres choix étaient possibles pour Romilly.

PAR LDA


Le conseil municipal du 4 mai a examiné le compte administratif de l’année 2016. Pierre Mathieu a confirmé que d’autres choix étaient possibles pour Romilly. Romilly-sur-Seine / Eau - Assainissement une baisse d’au moins 0,50 € du prix du M3 d’eau suite aux actions des élu-e-s du PCF Béatrice Bergeron a fait son entrée au conseil municipal au sein du groupe des élus communistes et partenaires, suite à la démission de Sarah Auzols (PRG). Un excédent de 3,5 millions Si les charges financières, liées à la sortie des emprunts toxiques, ont pesé lourdement en 2016, ce qu’avaient dit les élus communistes lors du vote du budget se trouve bien confirmé : compte-tenu des caractéristiques de la commune, Romilly a perçu un total de dotations de la part de l’état en augmentation. Au final, l’excédent global de clôture atteint près de 3,5 millions. Il existe bien des marges de manoeuvre pour réorienter quelques choix, sans compromettre le financement des projets structurants. Il est particulièrement dommageable qu’éric Vuillemin et sa majorité aient décidé de frapper durement la population au porte-monnaie ! Augmentation des tarifs des services municipaux, hausse de près de 500 000 euros des impôts directs (supportée essentiellement par les locataires au titre de leur taxe d’habitation), suppression de 100 000 euros des crédits au Centre Communal d’Action Sociale entre 2014 et 2016, réduction de 44% du montant des subventions de fonctionnement aux associations… La gestion du maire de droite fait très mal aux Romillonnes et Romillons.
 

Hausse globale des dotations d’État
Il s’agit là d’une politique brutale que ne sauraient justifier les difficultés auxquelles sont confrontées les collectivités locales du fait de la politique nationale et des spécificités des engagements budgétaires locaux, notamment liés à la détoxification des emprunts. Non, il n’était pas inéluctable de porter des coups aussi durs au pouvoir d’achat des Romillons. Concernant les dotations de l’État, elles sont en hausse de 4,1% par rapport à 2014, grâce, notamment, à une forte augmentation de la Dotation de Solidarité Urbaine (+55% depuis 2014) et de la Dotation nationale de péréquation (+24%).
Parallèlement, l’excédent du budget des interventions économiques est doublé par rapport à l’exercice 2015 (413 000 euros). Pour 2017, suite aux transferts de certains bâtiments à la Communauté de communes, il sera allégé en fonctionnement de plus de 200 000 euros et bénéficiera, en plus, du produit de la vente de terrains à la Communauté de communes pour 477 000 euros

Baisse du prix du m3 d’eau
Pierre Mathieu a rappelé que, suite à l’action engagée par les élus communistes, le tribunal administratif venait de condamner pour la deuxième fois la ville de Romilly en annulant purement et simplement les deux avenants qui avaient prolongé d’un an les contrats de Ruas/Véolia en 2015. Il a demandé que rapidement toutes les conséquences en soient tirées. Là encore, le compte administratif de l’eau affiche un excédent de 775 000 € (contre 35 000 € en 2015), celui de l’assainissement est de 1 538 000 euros ! Que des excédents soient dégagés pour faire face aux investissements est une bonne chose, mais, face à la hauteur de ceux-ci, les élu-e-s communistes ont demandé une diminution de la part prélevée par la ville sur chaque mètre-cube d’eau consommé afin que les factures d’eau puissent baisser. En difficulté sur le sujet, le maire s’est engagé à procéder à une baisse d’au moins 0,50 euro par m3 d’eau dès le prochain conseil municipal. La ténacité des élus communistes et partenaires sur le sujet est en train de contraindre le maire à revoir certains de ses choix dans ce domaine. C’est d’autant plus important que, suite aux trois nouvelles délégations de service public qui ont été confiées à Véolia, les usagers ont vu globalement leur facture d’eau augmenter en 2016, alors que partout ailleurs, lors des renouvellements, la tendance tarifaire est peu ou prou à la baisse.
Si au moment du vote des budgets, les élu-e-s communistes et partenaires dénonçaient l’attitude du maire qui prenait appui sur les décisions gouvernementales pour y ajouter de l’austérité locale, les chiffres qui ont été présentés au Conseil municipal montrent la justesse de leur réflexion. à Romilly, il est possible d’agir politiquement d’une autre façon afin de répondre aux besoins réels des habitants.

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|