“Nous vivons une période où se cherchent les voies de nouvelles révolutions des rapports sociaux.” Pierre Laurent

L'Humeur
  • Les loups
  • 3 mai 2017,
    par Malicette
  • “Il ne faut pas tout mélanger. Marine Le Pen, ce n’est tout de même pas Hitler”, disent les braves gens. Certes, on l’a vue danser en Autriche avec les pro-nazis. C’était hier. C’est déjà vieux. Ça ne prouve qu’une chose : elle sait danser la valse (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • La “résistible ascension”
  • 3 mai 2017,
    par LE CAPITAINE TRICASSE
  • « Nous faisons le serment solennel de rester unis pour désarmer et dissoudre les ligues factieuses, pour défendre et développer les libertés (...)

  • Lire la suite
Accueil > L’hebdo > 2017 > Mai > N1441 > Se souvenir pour éviter le pire

Communiqué commun de l’ANACR de Romilly, de la FNDIRP de Romilly-Nogent et de l’ADIRP-Aube

Se souvenir pour éviter le pire

mercredi 3 mai 2017 , 276 : visites

Les associations patriotiques de Romilly/Nogent, l’ANACR (anciens Résistants) et la FNDIRP (Déportés) comme en 2002 font savoir qu’elles dénoncent la situation extrêmement dangereuse pour notre pays, avec la présence de la candidate de l’extrême droite populiste, raciste et xénophobe au 2ème tour de l’élection présidentielle.
Nos associations considèrent que Marine Le Pen et son parti préparent un monde particulièrement dangereux où toutes les aventures guerrières deviendraient réalité, où toutes les rivalités nationalistes seraient encouragées. L’arrivée de Marine Le Pen au pouvoir serait une catastrophe et un immense danger pour la démocratie, la République et la paix.
Nos libertés chèrement acquises ont été retrouvées grâce aux anciens Résistants qui ont combattu le nazisme ; grâce à nos Déportés qui ont connu de terribles souffrances, dont beaucoup ont péri dans les camps de concentration nazis. Les survivants ne comprendraient pas un tel retour en arrière.
On connaît le programme et l’idéologie de l’extrême droite même « ripolinée  » qui ont abouti par le passé à l’interdiction des syndicats, des partis politiques, mettant les opposants au pas, privant le pays des libertés fondamentales, exerçant une répression policière sans précédent. D’ailleurs, l’extrême droite, partout où elle a pris le pouvoir, n’a jamais imaginé de quitter le pouvoir dans une alternance tranquille. Face à cette menace, il appartient plus que jamais aux Résistants et Déportés ainsi qu’à leurs descendants, de rappeler les circonstances et les conséquences de cette idéologie pétainiste dont le Front national est devenu l’héritier. Il convient d’en tirer les enseignements dans le contexte actuel, pour interdire que le populisme ne vienne pourrir insidieusement les valeurs de la République. Mémoire et vigilance, car le vote Front national ou l’abstention ou le vote blanc vont à l’encontre de tout ce pourquoi nos Résistants et Déportés se sont battus et ont perdu la vie. Cette attitude irresponsable servirait de marchepied au parti des Le Pen.
Devant cet immense danger, il nous faut faire barrage à la candidate populiste en utilisant le seul bulletin qui lui sera opposé. Pas une voix pour l’extrême droite car, hélas, nous nous rappelons comment cela a commencé mais aussi nous savons comment cela a fini. Le poète allemand Bertolt Brecht écrivait : « le ventre est encore fécond, d’où a surgi la bête immonde… ». Réfléchissons car, demain, il sera peut être trop tard !

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|