“Ne pas traiter le pauvre dans l’homme, mais l’homme dans le pauvre.” Jack Ralite

L'Humeur
  • DE TOUT UN PEU
  • 27 avril 2017,
    par Guy Cure
  • Gattaz et la Bourse jubilent. Les parachutes dorés et les rémunérations scandaleuses vont pouvoir prospérer. Et tant pis pour les jeunes et leurs rêves d’avenir. De Gaulle avait voulu un mode d’élection pour une personnalité incontestée. Mécanisme (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • Sodimédical
  • 27 avril 2017
  • Sodimédical On se souvient de cette “af faire” qui licencia 52 ouvrières en 2012 à Plancy l’Abbaye et, au bout de plusieurs années de procédure, leur (...)

  • Lire la suite
Accueil > L’hebdo > 2017 > Avril > N1440 > Le 7 mai, on bat Le Pen ! le 11 juin, rassemblés, on bat Macron (...)

Le 7 mai, on bat Le Pen ! le 11 juin, rassemblés, on bat Macron !

jeudi 27 avril 2017 , 279 : visites

Le résultat de Jean-Luc Mélenchon au 1er tour de l’élection présidentielle est remarquable. Nous sommes tous déçus, militants des organisations qui soutenaient sa candidature, de La France insoumise, du PG, d’Ensemble !, du PCF, simples électeurs, de ne pas avoir pu qualifier notre candidat pour le deuxième tour afin de remettre dès maintenant notre pays sur les rails du progrès social, démocratique et écologique.

Il est tout aussi pénible de voir l’extrême droite haineuse à un tel niveau dans notre pays et à entendre les réactions des uns et des autres, je trouve que l’on s’y habitue trop facilement et cela n’est pas une bonne nouvelle pour l’avenir. Le choix du deuxième tour va donc se résumer entre la candidate de la haine, de la division des habitants de ce pays, des discriminations, de la guerre contre les syndicats, de la mise au pas de la culture, du mépris pour la République et le candidat que les milieux financiers ont choisi pour perpétuer leur domination. Les communistes ont, depuis des mois, tout fait pour que cette situation ne se produise pas. Le rassemblement des forces anti-austérité autour d’une seule candidature, pour lequel nous avons milité, n’a pas pu se réaliser.

Il faut réussir ce rassemblement pour les élections législatives
Le Parti communiste appelle dans un seul et même mouvement à battre le plus largement possible Marine Le Pen, le 7 mai lors du second tour de l’élection présidentielle, et à construire, dès le lendemain, des victoires aux élections législatives dans le maximum de circonscriptions pour pouvoir combattre résolument les choix libéraux de Macron comme les forces ultra-réactionnaires de l’extrême droite et de la droite. Les communistes - c’est leur fierté - ont toujours combattu le Front national et jamais participé à sa banalisation. Notre appel à faire barrage à Le Pen, en utilisant le seul bulletin qui lui sera malheureusement opposé, est net et sans détour. Nous ne laisserons pas toutes les rênes de l’État et les immenses pouvoirs que confère la Vème République au Président entre les mains de la candidate de l’extrême droite.

Dans l’Aube, le rassemblement est une nécessité absolue
Le FN culmine à 30%, largement au-dessus de son score national. Dans les trois circonscriptions auboises, l’extrême droite peut l’emporter dans le cadre de triangulaires. Dans le même temps, si le score de Jean- Luc Mélenchon progresse significativement pour atteindre près de 14%, le total de la gauche reste faible et la division de ses forces lui ferait perdre toute crédibilité. Je pose cette question : Quel signal envoyons-nous au peuple, et particulièrement à ceux tentés par le vote FN ? lorsque ceux qui se sont présentés rassemblés aux élections départementales et régionales, qui militent ensemble depuis des années, y compris parfois syndicalement, s’affrontent aux législatives, au moment où les forces les plus libérales, les forces les plus réactionnaires, s’apprêtent à prendre le pouvoir et faire tant de mal aux couches populaires ! C’est une folie ! C’est pourquoi nous renouvelons dans les mêmes termes, notre appel aux rassemblements que nous avions formulé, en décembre 2016, par écrit à l’ensemble des forces auboises qui ont soutenu Jean-Luc Mélenchon. Les élections législatives seront cruciales. La reconquête, engagée le 23 avril, peut se poursuivre à une condition : que les forces qui ont permis ensemble le score de Jean-Luc Mélenchon envoient très vite un signal fort de mise en commun de leurs forces dans cette nouvelle bataille.

Appel de Pierre Laurent,secrétaire national du PCF

[...] Alors que les droites sont unies et en ordre de bataille pour les élections législatives, que le Front national veut élargir sa représentation nationale, fort du succès et du résultat de Jean-Luc Mélenchon, c’est à nous, PCF, France insoumise, Ensemble !, forces du Front de gauche, de créer les conditions de victoires, pour une gauche de résistance et de combat forte, à l’Assemblée Nationale comme dans le pays, en élisant le maximum de député-e-s prêts à défendre la jeunesse, le monde du travail, les quartiers populaires.
À l’expérience, les citoyen-nes de notre pays savent que ce sont les député-e-s communistes et Front de gauche qui ont été les adversaires les plus déterminés du ministre Macron et de la loi El Khomri. Ce sont des député-e-s qui sont restés fidèles aux engagements pris devant leurs électrices et électeurs. Des député-e-s honnêtes et intègres qui ont préservé une gauche debout.
Dans 212 circonscriptions, la totalité des voix de gauche et écologistes qui se sont portées sur les candidatures de Jean-Luc Mélenchon, Benoît Hamon et des candidats d’extrême gauche ont déjà devancé le 23 avril Emmanuel Macron, Marine Le Pen et la droite. Ensemble, nous pouvons gagner ces circonscriptions. Et dans de nombreuses autres, avec de nouveaux progrès qui sont possibles d’ici le 11 juin, d’autres conquêtes sont possibles.
Dans 210 circonscriptions, ce sont des candidats du FN qui menacent d’être élus, et nous devons prendre des initiatives inédites pour empêcher leur élection. Si nous sommes ensemble, la victoire est possible dans des dizaines et des dizaines de circonscriptions. Divisés, nous en gagnerons seulement une poignée. Et chaque circonscription, qui sera perdue, sera alors gagnée par l’extrême-droite, la droite ou les libéraux d’Emmanuel Macron. Nous n’avons pas le droit de prendre ce risque et de gâcher le résultat obtenu le 23 avril.
En mettant nos énergies en commun, toutes les forces qui ont contribué au résultat de Jean-Luc Mélenchon et qui auront à travailler ensemble demain, peuvent être bien représentées. Les communistes, notamment dans les circonscriptions où ils sont sortants et où leurs positions sont fortes, sont les mieux placés pour conduire cette bataille. Partout, le PCF présente et soutient une nouvelle génération de candidat-e-s : 65% n’ont aucun mandat électif, 85% sont issus du monde syndical, associatif, infirmières, cheminots, ouvriers, agricultrices, avocates, enseignants, habitants de quartiers populaires. Ailleurs, c’est la France insoumise ou une autre force qui peut conduire ce combat. Nous sommes pour une entente qui respecte chacun et qui fasse gagner tout le monde. Ne perdons plus de temps. [...]

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|