“Nous vivons une période où se cherchent les voies de nouvelles révolutions des rapports sociaux.” Pierre Laurent

L'Humeur
  • DE TOUT UN PEU
  • 27 avril 2017,
    par Guy Cure
  • Gattaz et la Bourse jubilent. Les parachutes dorés et les rémunérations scandaleuses vont pouvoir prospérer. Et tant pis pour les jeunes et leurs rêves d’avenir. De Gaulle avait voulu un mode d’élection pour une personnalité incontestée. Mécanisme (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • Sodimédical
  • 27 avril 2017
  • Sodimédical On se souvient de cette “af faire” qui licencia 52 ouvrières en 2012 à Plancy l’Abbaye et, au bout de plusieurs années de procédure, leur (...)

  • Lire la suite
Accueil > L’hebdo > 2017 > Avril > N1440 > Journée nationale de la déportation

Mémoire

Journée nationale de la déportation

jeudi 27 avril 2017 , 263 : visites , par Jean Lefevre

La Journée nationale du souvenir des victimes de la déportation se déroule chaque année le dernier dimanche d’avril. Cette année, elle a lieu le 30 avril.
Cette date a été retenue en raison de sa proximité avec la date anniversaire de la libération de la plupart des camps. Les résultats des élections nous montrent que « le ventre est encore fécond  » puisqu’un parti se réclame de l’exclusion et qu’il atteint des scores catastrophiques dans certaines communes. Il faut donc dire et redire ce que fut l’ensemble des déportations et le martyr des populations dans les camps de la mort, sans oublier surtout d’en dire les causes. Ce ne fut pas la « folie » d’un homme comme on le raconta après guerre, pour dédouaner les dirigeants occidentaux de leur laisserfaire, pour ne pas dire complaisance, face à la montée des fascismes en Europe. Ce fut un système organisé, structuré, absolu. Beaucoup de communes vont honorer les déportés avec l’aide des associations. La section de Romilly-Nogent de l’ADIRP, présidée par Christian Barthélémy, a été déposer des gerbes sur les tombes, éparpillées à Romilly (aux cimetières Champ Chardon et Hauts-Buisssons), à Droupt-Ste- Marie, Pont-sur-Seine et Nogent-sur-Seine. Les mairies de Nogentsur- Seine et de Romilly procèdent de façon originale en plantant un drapeau devant chaque tombe de Déporté(e). Exemple à suivre. Nuit et brouillard de Jean Ferrat est diffusé et les autorités écoutent cet hymne approprié au garde-à-vous.
Deux cérémonies à Troyes, le samedi soir avec l’AFMD ( [1]). Soirée de recueillement avec lecture de poèmes et textes de Déportés. Moments émouvants. Le dimanche, c’est la Ville qui organise traditionnellement et minutieusement la cérémonie avec musique, lecture du Message des Déportés par une jeune fille et dépôt de fleurs place des Déportés et monument de la Résistance.
Nous avons encore beaucoup à faire pour transmettre correctement les valeurs issues de la Libération. Le Concours National de la Résistance et de la Déportation, (CNRD) dans les lycées et collèges est un moyen, mais pas assez mis en avant. Mais n’a t-on pas ce même souci pour toutes les commémorations ? Et la réponse n’est-elle pas que nous ne devons jamais manquer de vigilance si nous voulons conserver nos conquis et nos libertés.

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|