“Ceux qui luttent ne sont pas sûrs de gagner, mais ceux qui ne luttent pas ont déjà perdu.” Bertolt Brecht

L'Humeur
  • Culture sinon rien
  • 20 avril 2017,
    par Malicette
  • La culture n’est pas souvent évoquée dans la campagne électorale. Vous me direz que la lumière du soleil non plus. C’est pourtant elles qui dévoilent la beauté du monde. De même que buffets et tables que fabriquait mon grand père, on n’en souffle mot. Il (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • Les oies du capital
  • 20 avril 2017,
    par LE CAPITAINE TRICASSE
  • Les avez-vous entendu, ou vu, ou lu ? De Gattaz à Hollande, ni l’un ni l’autre candidat, jusqu’aux médias entre les mains des milliardaires, tous ces (...)

  • Lire la suite
Accueil > L’hebdo > 2017 > Avril > N1439 > Les oies du capital

Les oies du capital

jeudi 20 avril 2017 , 31 : visites , par LE CAPITAINE TRICASSE

Les avez-vous entendu, ou vu, ou lu ? De Gattaz à Hollande, ni l’un ni l’autre candidat, jusqu’aux médias entre les mains des milliardaires, tous ces Cassandre qui prédisent la fin du monde, le 8 mai, si Mélenchon est élu. Un commerçant de Romilly annonce même à qui veut l’entendre... la « dictature ». En plein centenaire de la révolution d’Octobre, un mauvais présage, mon brave ! Les oies du capital se sont remises à cacarder : alerte ! alerte ! les partageux arrivent. Les milliardaires en panique et leurs domesticités s’égosillent en un florilège de balivernes plus grosses les unes que les autres, fidèles au principe selon lequel plus un mensonge est gros, plus il a de chances d’être cru.
La belle mécanique qu’a fourbie méticuleusement le quinquennat Hollande, pour nous encager entre les barreaux du pire et du moins mauvais, s’est grippée. De plus en plus de français veulent du mieux. Et c’est possible. Notre pays, débarrassé des parasites et des sangsues qui le ruinent, trichent et le volent sans vergogne, en a les moyens. Trahisons, politicailleries, rapines et concussions au bruit des casseroles de Sarko (faut pas l’oublier celui-là), Fillon et Le Pen, une campagne présidentielle nauséeuse est à terme. Nos maîtres l’ont voulue ainsi. Qu’ils s’en mordent les doigts !
Dimanche, il faudra cogner. Et fort. Dans l’isoloir, c’est notre avenir, celui de nos enfants, que nous choisissons. Le vote Mélenchon est un début. Suivra l’élection des député-e-s, et les candidat-e-s communistes battent déjà la campagne pour faire entrer à l’Assemblée Nationale la volonté d’un peuple qui brise ses chaînes.
Référence à l’histoire mythique des Oies du Capitole à Rome.

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|