“Ceux qui luttent ne sont pas sûrs de gagner, mais ceux qui ne luttent pas ont déjà perdu.” Bertolt Brecht

L'Humeur
  • Prisons pleines
  • 6 avril 2017,
    par Malicette
  • Les prisons sont pleines. On voudrait en construire d’autres. Mais un mois avant l’élection, on met la pédale douce. On ne touche à rien. Les prisonniers étouf fent, tant pis ! Qu’on soit Pères fouettards ou indulgents comme Danton qui n’en réchappa (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • Bizarre, bizarre...
  • 6 avril 2017,
    par LE CAPITAINE TRICASSE
  • Jean-Luc Petithuguenin est Pdg de Paprec, un groupe qui emploie 4 500 salariés dans le recyclage des déchets. L’entreprise a le vent en poupe. Le (...)

  • Lire la suite
Accueil > L’hebdo > 2017 > Avril > N1437 > NOS PEINES

NOS PEINES

jeudi 6 avril 2017 , 240 : visites , par Jean Lefevre

Notre camarade Gérard Wilner vient de nous quitter et sa femme Jacqueline, sa fille Nathalie et ses deux garçons sont dans une immense peine. Tous ses amis et camarades sont venus très nombreux au funérarium de Rosières où son petit fils Thibault a prononcé son éloge funèbre. Il a su rappeler avec émotion toutes les valeurs inculquées par ce grand-père militant, qui « nous a fait réfléchir, débattre et rire ». Gérard était communiste de coeur et de conviction parce qu’il était généreux et altruiste. Il l’est devenu en 1955 bien qu’il ait été, adolescent, un des Petits chanteurs à la Croix de bois de MgrMaillet. Syndicaliste et communiste, il eut le bonheur de rencontrer le ministre Marcel Paul avec qui il milita. Claude Jeandel, pour la CGT EDF, est également intervenu pour tracer avec émotion la carrière ed Gérard. Arrivé à Troyes en 1982, il est engagé dans les combats syndicaux et politiques à la CGT et au PCF. Il est alors agent commercial de maîtrise et vice-président des oeuvres sociales d’EDF. Il rejoint le CMCAS sur mandat de la CGT. Il sera conseiller municipal communiste à Pont-Sainte-Marie de 1995 jusqu’en 2008 et se met à la tête d’une liste qui se veut constructive.
Gérard, notre camarade, fut de tous les combats contre l’intolérance, les injustices, les inégalités et défenseur inconditionnel de la démocratie et du service public, en particulier celui d’EDF. Toujours un exemple, disent ses camarades et amis. En fait, c’est ce qu’af firme pareillement son petit-fils Thibault. Pour ceux qui veulent fleurir sa tombe, il est enterré au cimetière de Creney. La Dépêche de l’Aube et le PCF présentent à toute sa famille leurs très sincères condoléances.

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|