“Nous vivons une période où se cherchent les voies de nouvelles révolutions des rapports sociaux.” Pierre Laurent

L'Humeur
  • Forcément honnêtes
  • 30 mars 2017,
    par Guy Cure
  • C’est une campagne électorale étonnante. L’absence de perspectives favorise l’émergence d’une série d’actes d’accusation contre quelques politiques qui se révèlent une caste de privilégiés. Certes, le népotisme n’est pas une invention de la Ve république (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • Les ploutocrates à la lanterne !
  • 30 mars 2017,
    par LE CAPITAINE TRICASSE
  • BNP Paribas aux îles Caïman : bénéfices, 134 millions d’euros ; aux îles anglo-normandes et de Man, 22 millions ; à Monaco, 23 millions. Impôts : zéro (...)

  • Lire la suite
Accueil > L’hebdo > 2017 > Mars > N1436 > LA FRANCE DOIT S’ENGAGER POUR UN MONDE SANS ARMES NUCLEAIRES

Négociations visant à la fin des armes nucléaires

LA FRANCE DOIT S’ENGAGER POUR UN MONDE SANS ARMES NUCLEAIRES

jeudi 30 mars 2017 , 241 : visites

Le 27 mars, se sont ouvertes à New-York des négociations visant à la fin des armes nucléaires.
Elles font suite à l’adoption par l’Assemblée générale de l’ONU, le 23 décembre 2016, de la résolution L. 41 portant sur la conclusion d’un traité d’interdiction des armes nucléaires. Alors que la France est signataire du Traité de Non-Prolifération nucléaire (TNP), dont l’article 6 l’engage à oeuvrer en faveur du désarmement nucléaire et d’un désarmement général, multilatéral, négocié et contrôlé, elle a voté contre la résolution L. 41 et n’était pas présente lors des discussions. La France, les USA, la Russie et la Grande-Bretagne, ont tenté de faire obstacle à ces négociations initiées par des pays porteurs d’une approche humanitaire (Suède, Irlande, Mexique, etc. soutenus par de nombreuses organisations et la mobilisation des opinions publiques), qui met au centre des préoccupations, non seulement la sécurité des puissances nucléaires, mais aussi celle de l’ensemble des états potentiellement victimes de l’emploi des armes nucléaires.
Les négociations auxquelles participe plus d’une centaine de pays, ont été suspendues le 31 mars et reprendront mi-juin. Elles ont de bonnes chances d’aboutir à un projet de traité d’interdiction et d’élimination des armes nucléaires. Il est temps que la France prenne la mesure de ces évolutions au plan international et joue un rôle actif dans le processus en cours. Le Parti communiste français demande que la France cesse de pratiquer la politique de la chaise vide et rejoigne le processus de négociations qui s’est engagé en proposant des mesures concrètes pour avancer vers un monde sans armes nucléaires, comme par exemple le gel de tous les programmes de modernisation qui contreviennent à l’esprit et au texte du TNP.

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|