“Nous vivons une période où se cherchent les voies de nouvelles révolutions des rapports sociaux.” Pierre Laurent

L'Humeur
  • Les parrains
  • 22 mars 2017,
    par Guy Cure
  • Les maires aubois donnent leur parrainage, certains par conviction, certains en prenant quelques précautions pour ne pas que leur électorat se fâche. Aussi, les réponses sont prêtes. - Pourquoi soutenez vous Marine Le Pen, monsieur le maire ? - « (...)

  • Lire la suite
Accueil > L’hebdo > 2017 > Mars > N1435 > 35 ans de massacre de l’industrie, ça suffit !

Économie

35 ans de massacre de l’industrie, ça suffit !

mercredi 22 mars 2017 , 222 : visites , par LDA

En 17 ans, notre pays a perdu plus d’un million d’emplois. La plupart des biens manufacturiers que nous consommons sont produits hors de France. En termes de casse industrielle, l’Aube a payé un lourd tribut. Dernier exemple : Allia.
Si les groupes industriels du CAC40 affichent des profits records, une part de plus en plus importante de leurs activités et de leurs emplois se situent hors du territoire national. Des filières stratégiques ont été abandonnées aux contrôles de multinationales dans le même temps où les fonds financiers transnationaux détruisent de l’intérieur nos entreprises en s’appropriant le savoir-faire des travailleurs et en s’emparant des brevets. Au nom du dogme de “la concurrence libre et non faussée”, les gouvernements - de droite et socialiste - se sont interdit toute politique industrielle nationale au service d’un développement durable des territoires et des populations, et cela au profit d’une suicidaire stratégie de “niches” et d’aides stimulant la course à la rentabilité à court terme. Cette politique, focalisée sur une baisse du “coût” du travail, et refusant de s’attaquer aux coûts du capital, a détruit le tissu industriel et l’emploi dans nos territoires. Les milliards du CICE, distribués sans contrôle, sans condition sur l’emploi, la recherche et la formation, sont la dernière illustration d’un effroyable gâchis. Effroyable gâchis dans l’Aube aboutissant à un taux de chômage supérieur à la moyenne nationale, à l’extension de la pauvreté et de la précarité, au surendettement des ménages... Tout cela résultant en droite ligne du saccage de l’industrie textile et des entreprises de notre département. Allia à La Villeneuve-au-Chêne est, en la matière, un cas d’école. Le groupe Geberit, dont dépend cette usine, a vu ses bénéfices grimper en 2016 de 30%, après des années précédentes déjà plus que confortables. Pourtant Geberit voulait fermer son usine auboise et celle de Digoin (71). Dix mois de lutte ont abouti à ce que le plan patronal de licenciements dits “économiques” pour 256 personnes, soit refusé par la DIRECCTE. Difficile, en effet, à faire accepter alors que Geberit publie lui-même des indicateurs tous à la hausse pour les prochaines années ! Mais les salariés restent cependant sur le qui-vive. Ce qu’il faut à notre pays, c’est une politique de renaissance industrielle, écologique et au service des besoins humains, en lien avec le développement des services publics. Une politique industrielle qui fasse baisser les coûts du capital et non ceux du travail, construisant des protections et de la coopération et qui refuse à la fois le libre échange et un protectionnisme autarcique, aussi dangereux que chimérique. Il faut de réels pouvoirs d’interventions et d’initiative pour les salariés sur l’organisation et la gestion des entreprises, créer des pôles publics puissants dans les filières stratégiques... et, face à l’urgence, un vraie majorité de gauche à l’Assemblée Nationale devrait imposer un moratoire immédiat sur les licenciements, les fermetures de sites et délocalisations. L’enjeu industriel est au coeur des prochaines élections.


Le 21 mars, journée de défense de l’industrie et des services publics soutenue par le PCF : départ des manifestants aubois à Paris

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|