“Il est urgent de revenir aux vertus de l’esprit révolutionnaire.” Xi Jinping, Président de la République Populaire de Chine

L'Humeur
  • Lutte des classes
  • 8 mars 2017,
    par Malicette
  • Le jeu de mots est facile, mais ça râle dans les écoles auboises. Les parents ne veulent pas qu’on ferme des classes. Ils se mobilisent, élus en tête. À Chervey, à Piney, pour ne prendre que les deux dernières colères citoyennes, la calculette veut (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • La diabolique comédie
  • 8 mars 2017,
    par LE CAPITAINE TRICASSE
  • Georges Fenech, un député LR, quatre jours après avoir appelé Juppé de ses voeux, tournait en début de semaine une nouvelle fois casaque vers l’« (...)

  • Lire la suite
Accueil > L’hebdo > 2017 > Mars > N1433 > Lutte des classes

Lutte des classes

mercredi 8 mars 2017 , 31 : visites , par Malicette

Le jeu de mots est facile, mais ça râle dans les écoles auboises. Les parents ne veulent pas qu’on ferme des classes. Ils se mobilisent, élus en tête. À Chervey, à Piney, pour ne prendre que les deux dernières colères citoyennes, la calculette veut supprimer une classe primaire.
Dans nos sociétés, c’est la technique qui commande. Un type haut placé sort sa calculette et divise le nombre d’élèves réels par la moyenne ministérielle. On doit atteindre trente, au-dessous ce n’est pas possible, le budget de la nation ne le supporterait pas !
Mais, au pays, on met en avant les inconvénients : on a investi, dit le maire, on a une belle cantine, tout est aux normes, ça va être de l’argent foutu en l’air. Un parent proteste : on aura des classes à tous les cours. Quelle dégradation ! Comme avant guerre. Horreur.
On cherche des coupables. La désertification d’abord. Ou encore de montrer du doigt les familles qui vont inscrire leurs gosses en ville. Traîtres ! Lâcheur s ! Une solution : ne serait ce pas d’attirer des couples de la ville ou de demander aux parents de faire un môme de plus ? On aurait not’ quota.
Tout ça ressemble à la méthode d e J.-C. Averty qui passait les gosses à la moulinette ; la ministre les passe à l a calculette. Gardons nos élèves quelqu’en soi t le nombre. Battons-nous pour des classes moins chargées. Battons-nous pour les garder toutes. La nation peut bien payer un prof de plus. Et jetons les calculettes au feu.
C’est l’enfant qui est la richesse, non ? C’est lui qu’il faut protéger, enseigner, cultiver, faire éclore, chérir.

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|