“Nous vivons une période où se cherchent les voies de nouvelles révolutions des rapports sociaux.” Pierre Laurent

L'Humeur
  • Le temps de la fête
  • 22 février 2017,
    par Malicette
  • La fête de la Dépêche de l’Aube donne l’occasion aux communistes de se retrouver autour d’un bon repas et d’autres agapes joyeuses et fraternelles. Le hors-d’oeuvre est toujours consistant et consiste en un discours de l‘envoyée spéciale du parti, une (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • La tête de mule et le vent de l’histoire
  • 22 février 2017,
    par LE CAPITAINE TRICASSE
  • Le président équatorien Rafael Correa laisse à son successeur un bilan que l’on peut, sans ironie ni crânerie, apprécier comme plus que « globalement (...)

  • Lire la suite
Accueil > L’hebdo > 2017 > Février > N1431 > Le temps de la fête

Le temps de la fête

mercredi 22 février 2017 , 40 : visites , par Malicette

La fête de la Dépêche de l’Aube donne l’occasion aux communistes de se retrouver autour d’un bon repas et d’autres agapes joyeuses et fraternelles. Le hors-d’oeuvre est toujours consistant et consiste en un discours de l‘envoyée spéciale du parti, une dijonnaise, qui tente de nous convaincre que la vie est difficile pour les pauvres alors que nous arrive aux narines l’odeur de la choucroute. C’est une insolence difficile à supporter pour un filloniste baroinisé qui n’aime que le foie gras au torchon et les crèmes safranées. Mais il y a peu de fillonistes même fictifs au repas de La Dépêche.
Puis arrive Jean Lefèvre qui nous parle culture, ce qui est tout à fait déplacé juste avant le tintamarre de l’orchestre qui ne fera que du rock. Le rock, cet avorton du jazz ! Il nous dit que La Dépêche est un journal qui reste jeune malgré ses 97 ans et que la seule façon de lui conserver sa jeunesse éternelle, c’est de lui apporter les petits ruisseaux d’amour qui font les grands fleuves de la révolution. Les riches ont l’argent, nous, on a les gens, ditil  ! C’est un raisonnement qui se tient à condition qu’on s’y tienne et qu’on paie son abonnement, rubis sur l’ongle, le rubis étant d’une couleur qui va bien à notre presse.
Le Parti communiste soutient Mélenchon et refuse la division à gauche, sinon c’est la cata. Il continue les luttes et veut terrasser le Pen (Fillon s’est terrassé soi-même !). Le SMIC à 1 700 euros crie JP. Mais les camarades qui servent à table, eux, font ça bénévolement. Contradiction que JP n’a pu nous expliquer de façon marxiste, citant même l’abbé Pierre : « Donner, c’est recevoir ». Il y a un temps pour tout, en période de fêtes, les fondamentaux, ce sera pour lundi.

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|