“Nous vivons une période où se cherchent les voies de nouvelles révolutions des rapports sociaux.” Pierre Laurent

L'Humeur
  • Le temps de la fête
  • 22 février 2017,
    par Malicette
  • La fête de la Dépêche de l’Aube donne l’occasion aux communistes de se retrouver autour d’un bon repas et d’autres agapes joyeuses et fraternelles. Le hors-d’oeuvre est toujours consistant et consiste en un discours de l‘envoyée spéciale du parti, une (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • La tête de mule et le vent de l’histoire
  • 22 février 2017,
    par LE CAPITAINE TRICASSE
  • Le président équatorien Rafael Correa laisse à son successeur un bilan que l’on peut, sans ironie ni crânerie, apprécier comme plus que « globalement (...)

  • Lire la suite
Accueil > L’hebdo > 2017 > Février > N1431 > La tête de mule et le vent de l’histoire

La tête de mule et le vent de l’histoire

mercredi 22 février 2017 , 33 : visites , par LE CAPITAINE TRICASSE

Le président équatorien Rafael Correa laisse à son successeur un bilan que l’on peut, sans ironie ni crânerie, apprécier comme plus que « globalement positif ». Même Le Monde en convient, du bout de ses lèvres gercées de oui-mais.
En dix ans, dans ce pays de 16 millions d’habitants, le taux de pauvreté est tombé de plus de 40% à moins de 23% ; le niveau de vie a augmenté et les services publics se sont améliorés ; plus d’écoles, de routes, de cliniques, de logements sociaux... Bien sûr, tout n’y est pas rose et la “rente” pétrolière, redistribuée par Correa « en largesses envers la population » (quelle hérésie ! sousentend Le Monde) a fondu en 2014. Oui mais, il y a la corruption... et la dette et « les frais sur celle-ci [...] très élévés », euphémise l’éditorialiste pour ne pas s’écorcher le bec à dire racket des banques.
« Ce qui est en jeu, ce sont deux visions de la société, deux visions du développement, deux visions de l’État », disait dernièrement ce partisan d’un « socialisme du XXIème siècle ». Un message depuis Quito valable aussi à Paris et ailleurs. Pourquoi ce que R. Correa a réalisé ne serait pas possible chez nous, 5ème puissance mondiale  ? C’est bien le chemin qu’invite à prendre cette tête de mule de Mélenchon qui veut tirer tout seul la carriole : « Qui m’aime me suive ! ». Mais l’histoire nous dit que les grands vents de la transformation sociale ne se lèvent que par l’action combinée de multiples énergies, que le changement ne peut naître que du collectif.

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|