“Nous vivons une période où se cherchent les voies de nouvelles révolutions des rapports sociaux.” Pierre Laurent

L'Humeur
  • Tirs croisés
  • 16 février 2017,
    par Guy Cure
  • Pauvre François ! On aura rarement vu une telle déferlante d’attaques et de calomnies. Quand les murs de la capitale se couvrent d’affiches injurieuses, on comprend les titres de ces livres : François dans la tempête, François seul contre tous ou Ce (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • La parabole du médecin
  • 16 février 2017,
    par LE CAPITAINE TRICASSE
  • La semaine dernière, lors du passage de Fillon à la médiathèque de Troyes, un de ses soutiens (il n’en a pas eu beaucoup) expliquait à un journaliste, (...)

  • Lire la suite
Accueil > L’hebdo > 2017 > Février > N1430 > Eric Vuillemin, pompier pyromane du RS-10

Romilly-sur-Seine

Eric Vuillemin, pompier pyromane du RS-10

jeudi 16 février 2017 , 269 : visites , par Dany Bouteiller

PAR DANY BOUTEILLER & CHRISTIAN BARTHÉLEMY


En employant tous les moyens pour tenter d’affaiblir le RS-10, le maire de Romilly-sur-Seine et son adjoint aux sports s’inscrivent dans une démarche de déclin du plus grand club omnisport de notre région. Sa situation ne peut laisser insensible le mouvement sportif et la population romillonne. Depuis 2003, année de la fusion de l’USMR et de l’ASR, il échappe au pouvoir politique. Est-ce la raison pour laquelle la municipalité tente de le démanteler ? Ses prédécesseurs avaient eu la légèreté de l’encourager à financer un centre équestre alors que tout équipement doit être à la charge des diverses collectivités territoriales. Cet emprunt, avec un coût de 27 000 euros annuel, a plombé les finances du club. À quelques mois des élections municipales de 2014, Éric Vuillemin s’était montré « compréhensif et apaisant », promettant le rachat de l’équipement par la commune.
Suivant la proposition du groupe communiste et partenaires, une provision de 500 000 euros fut votée unanimement pour procéder à cette reprise. Éric Vuillemin allait même plus loin en promettant le maintien des subventions municipales aux associations… qu’il s’empressa de baisser de plus de 33% entre 2014 et 2017 ! Ces mesures ont affaibli les associations, et le RS-10 n’y échappe pas, multipliant de ce fait les problèmes financiers. Cette situation a amené les responsables du club à procéder à un gel des avoirs des sections afin d’éviter le dépôt de bilan. Ces fonds étaient le fruit du travail des bénévoles dans les diverses manifestations, ou de l’aide financière des sponsors. Des tensions s’ensuivirent entre les dirigeants des sections, certains responsables souhaitant désormais prendre leur indépendance et quitter le RS-10.
Or, l’apport des grands clubs omnisports au développement de la pratique sportive et au plus grand nombre est indiscutable. Mais ils sont aujourd’hui bousculés par l’influence de la logique libérale avec la professionnalisation de l’animation et la gestion selon les critères marchands, avec priorité aux résultats sportifs. Ce n’est pas la philosophie du RS-10 ! Sportifs et dirigeants n’ont rien à gagner de ces manoeuvres politiciennes qui détériorent le climat. Il convient dans notre ville de favoriser le développement d’une vie associative responsabilisante, aidée financièrement à sa juste valeur. C’est contraire aux desseins de la droite locale qui veut faire imploser un club comptant plus de 900 jeunes notamment. Ceux-ci n’ont qu’une idée en tête : pratiquer leur sport favori.

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|