“Ceux qui luttent ne sont pas sûrs de gagner, mais ceux qui ne luttent pas ont déjà perdu.” Bertolt Brecht

L'Humeur
  • Moins fort les trompettes
  • 8 février 2017,
    par Malicette
  • Marc Bret est un élu mi-figue chez Adnot, mi-raisin chez Baroin, ni gauche, ni droite et donc très en avance sur Macron. Pour cela, il faut bien connaître le pipeau. Ce virtuose de la flûte a pour tant refusé le budget de l’Orchestre Symphonique de (...)

  • Lire la suite
Accueil > L’hebdo > 2017 > Février > N1429 > Moins fort les trompettes

Moins fort les trompettes

mercredi 8 février 2017 , 56 : visites , par Malicette

Marc Bret est un élu mi-figue chez Adnot, mi-raisin chez Baroin, ni gauche, ni droite et donc très en avance sur Macron. Pour cela, il faut bien connaître le pipeau. Ce virtuose de la flûte a pour tant refusé le budget de l’Orchestre Symphonique de l’Aube (OSA). Trop cher, dit-il ! Voilà Bret partisan de la dette à rembourser et des sacrifices à faire. Et comme tout bon défenseur du système, il trouve tout naturellement la solution : faire payer le quidam et augmenter le prix des places ! La gauche caviar a vite fait de trouver les solutions. Mais la droite jambon- beurre épouse aussi le concept.
Cette semaine, l’OSA a donné un magnifique concert de musique française avec le pianiste Jérôme Ducros, survolté et dévorant sa musique, dents contre dents avec son piano, une musique faussement révisionniste, tonalement subversive, comme Rachmaninov en son temps, autre tonolâtre [1], dont Ducros a fait son beurre.
Gilles Millière est le chef de cette brillante phalange musicale qui attire beaucoup de mélomanes par sa qualité et son éclectisme. Il n’a pas pu se retenir de dire quelques mots sur ce sujet du budget. Des mots feutrés certes, mais éloquents : « Merci aux élus qui soutiennent notre travail ». J’ai l’oreille fine malgré l’âge. J’ai cru entendre : « merde aux autres ».
Tandis que Fillon joue le Tartuffe, que Macron joue les blairistes qu’on ne peut plus blairer, et que la fille Le Pen devrait crier « Tous pourris, moi aussi », un concert de l’OSA, c’est bon pour la santé et ça décrasse les oreilles.

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|