“Nous vivons une période où se cherchent les voies de nouvelles révolutions des rapports sociaux.” Pierre Laurent

Le dessin

2 février
L'Humeur
  • Les mouches
  • 2 février 2017,
    par Guy Cure
  • Ainsi le choix pour l’élection présidentielle en France opposerait le réalisme et l’utopie, les gestionnaires contre les bisounours. Pas d’autre alternative non plus à l’échelle mondiale : c’est le marché qui fait la loi et ses serviteurs qui (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • Cet âne qui commandait des lions
  • 2 février 2017,
    par Jean Lefevre
  • Une association romillonne veut ériger une statue à la gloire du maréchal Joffre, qui fut chef des armées en 14-18. On se demande ce qui pousse ces (...)

  • Lire la suite
Accueil > L’hebdo > 2017 > Février > N1428 > Impôts locaux en hausse, services municipaux en baisse

Romilly-sur-Seine - Budget communal 2017

Impôts locaux en hausse, services municipaux en baisse

jeudi 2 février 2017 , 327 : visites

PAR DANY BOUTEILLER & PIERRE MATHIEU, CONSEILLERS MUNICIPAUX


Payer plus pour avoir moins
Les élus communistes et partenaires n’ont pas approuvé le budget primitif du maire Éric Vuillemin et de sa majorité de droite. Malgré le contexte difficile qui est celui des collectivités locales, d’autres choix pouvaient être mis en oeuvre à Romilly. Chaque année, la vie associative voit ses moyens diminuer (-33 % depuis 2014), et que dire des services publics municipaux, sinon que malgré une hausse significative des tarifs, ils ne répondent pas suffisamment aux besoins de la population. Tout cela, sur fond de flambée des impôts locaux. Cette fuite en avant ne peut conduire qu’au renforcement des difficultés des habitants de notre commune déjà très touchée par la faiblesse de son pouvoir d’achat. Personne ne devrait pourtant être exclu des interventions de notre collectivité, c’est une exigence qui doit être entendue !
Une fois encore, notre ville va bénéficier d’une dotation de solidarité urbaine en augmentation (+150 000 euros), en plus d’une nouvelle recette liée au remboursement de la TVA sur les dépenses d’entretien des bâtiments et de la voirie (+32 000 euros) et de l’apport du fond de soutien à l’investissement local, abondé par l’État. D’autres facteurs contribuent aussi à redonner des marges de manoeuvre au niveau municipal, tel le transfert de charges à la Communauté de communes qui contribue à réduire de manière significative les dépenses qui incombaient auparavant à notre ville (300 000 euros pour l’économie, 40 000 euros pour l’éducation, par exemple). À cela, s’ajoutent 477 000 euros au titre de la vente de terrains zone Jacquard à la Communauté de communes.
Dans le domaine de l’assainissement, en assurant la compétence pleine et entière depuis le 1er janvier, la ville récupère 550 000 euros liés à la dissolution du Syndicat intercommunal à vocation unique des Moulinaires. Ils pourront être mobilisés pour des travaux. Pour le budget annexe de l’eau, la dépense du remplacement des branchements en plomb n’aurait jamais dû incomber à la ville si Éric Vuillemin avait fait respecter le contrat signé avec Véolia. Que de fonds mal utilisés ! Enfin, notons que le poids des frais financiers sera moindre de 1 683 000 euros par rapport à 2016 en raison d’une charge bien moindre liée aux emprunts toxiques. Il y avait donc bien des moyens pour faire autrement.

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|