“Ne pas traiter le pauvre dans l’homme, mais l’homme dans le pauvre.” Jack Ralite

Le dessin

2 février
L'Humeur
  • Les mouches
  • 2 février 2017,
    par Guy Cure
  • Ainsi le choix pour l’élection présidentielle en France opposerait le réalisme et l’utopie, les gestionnaires contre les bisounours. Pas d’autre alternative non plus à l’échelle mondiale : c’est le marché qui fait la loi et ses serviteurs qui (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • Cet âne qui commandait des lions
  • 2 février 2017,
    par Jean Lefevre
  • Une association romillonne veut ériger une statue à la gloire du maréchal Joffre, qui fut chef des armées en 14-18. On se demande ce qui pousse ces (...)

  • Lire la suite
Accueil > L’hebdo > 2017 > Février > N1428 > “L’Immense majorité des électeurs de gauche attend ce rassemblement qui (...)

“L’Immense majorité des électeurs de gauche attend ce rassemblement qui créerait une véritable dynamique de victoire”

jeudi 2 février 2017 , 214 : visites , par LDA

Primaire socialiste, présidentielle, législatives, Jean-Pierre Cornevin, le secrétaire départemental du PCF répond aux questions de La Dépêche de l’Aube.
La Dépêche de l’Aube : Comment les communistes perçoivent-ils la victoire de Benoit Hamon à la primaire socialiste ?
Jean-Pierre Cornevin  : Contrairement à ce qu’aurait représenté une victoire de Valls, celle de Benoit Hamon laisse ouverte la porte du rassemblement. Les communistes ne vont pas s’en plaindre, puisque nous militons depuis des mois pour le rassemblement des forces de gauche qui ont contesté la politique des gouvernements Hollande.
LDA : Quel enseignement pouvons-nous en tirer ?
J.-P.C.  : Le premier tour de la primaire a démontré que les électeurs de gauche ne se reconnaissaient pas dans la politique sociale-libérale imposée par Hollande. Au deuxième tour, le message est encore plus net : la gauche de transformation sociale pèse beaucoup plus lourd que certains ne l’imaginaient. Si l’on additionne ses différents courants, elle est même majoritaire dans le pays.
LDA : Le rassemblement est-il possible ?
J.-P.C. : Il est souhaitable, sinon cette gauche sera battue et laissera les rênes du pays aux forces réactionnaires, aux requins de la finance ou aux fascistes. Il faut que s’ouvrent des discussions pour déboucher sur un vrai projet de gauche. Hamon doit tenir sa ligne avec fermeté et Mélenchon comprendre qu’il n’y arrivera pas tout seul. Leur responsabilité est énorme. Le peuple qui n’en peut plus de cette politique de régression sociale, celles et ceux qui, par millions, n’ont plus accès à l’emploi, celles et ceux qui travaillent dur sans pour autant pouvoir vivre dignement de leur travail, la jeunesse qui ne trouve plus sa place dans cette société... ne leur pardonneraient pas de ne pas se rassembler. L’immense majorité des électeurs de gauche attend ce rassemblement qui créerait une véritable dynamique de victoire. S’il ne se concrétise pas, c’est que ce sont les intérêts de « boutique  » qui auront prévalu. Les communistes vont pousser à ce rassemblement, comme ils le font depuis des mois, nous en avons même fait un choix de congrès.
LDA : Concernant les élections législatives, le malaise semble persister avec Jean-Luc Mélenchon et son nouveau mouvement, La France insoumise.
J.-P.C. : Là aussi, lorsque l’on mesure l’enjeu des élections législatives, où il s’agira de l’existence ou pas d’un groupe de députés communistes et progressistes en capacité de faire entrer la voix de millions de nos concitoyen-nes au sein de l’Assemblée Nationale, tout ce qui apparaitra comme querelle de boutique sera durement sanctionné par les électeurs. Il y a une réalité concrète d’implantation communiste dans notre pays. Quelle sens cela a-t-il de d’imposer partout des candidats de La France insoumise face aux candidats du PCF ? Là où nous avons des députés communistes, cela fera élire la droite ou l’extrême droite à leur place. Pareil dans les circonscriptions que nous avions perdues de quelques centaines de voix en 2012 et dans lesquelles nos militant-es sont à pied d’oeuvre depuis de longs mois pour la reconquête en 2017. Tout cela est une folie que nos électeurs n’accepterons pas !
LDA : Et dans le département de l’Aube ?
J.-P.C. : Qui pourrait comprendre que nous soyons réunis pour soutenir Jean- Luc Mélenchon, mais divisés pour porter à l’Assemblée Nationale une nouvelle majorité de gauche alternative au service des luttes. Posons-nous la question ! Pourquoi ce qui a été possible en 2012, dans le cadre du Front de gauche, avec un accord pour les élections législatives, ce qui a été possible aux élections départementales, où militants PG, PCF et d’Ensemble ! avaient mené une formidable campagne avec des scores significatifs, ce qui a été possible aux élections régionales, ne l’est plus aujourd’hui  ?
Cela ne provient pas de la volonté des communistes. Il y a quelques semaines, nous nous sommes adressés à l’ensemble des organisations auboises qui soutiennent la candidature de J.-L. Mélenchon. Nous leur avons proposé une rencontre afin d’aborder la question du rassemblement. Nous avons exprimé également le souhait de discuter d’un espace commun de d’élaboration et d’initiatives pour les deux élections. Peine perdue. La réponse est dictée par l’entourage de J.-L. Mélenchon, qui impose la signature d’une charte, en préalable à toute discussion. C’est un véritable carcan empêchant tout rassemblement, notamment local. On ne peut pas construire un rassemblement en imposant à ses partenaires de se renier. C’est la négation de ce que nous avons voulu construire avec le Front de gauche. Le sectarisme est un repoussoir et cela risque même d’enrayer toute dynamique autour de la candidature de J.-L. Mélenchon. Mais nous restons ouvert, bien entendu, à toute discussion.

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|