“Nous vivons une période où se cherchent les voies de nouvelles révolutions des rapports sociaux.” Pierre Laurent

L'Humeur
  • Tout nouveau, tout beau
  • 19 janvier 2017,
    par Guy Cure
  • On sait depuis Chaban-Delmas que la mairie de Bordeaux n’a qu’une porte trop étroite pour accéder à l’Élysée. On sait depuis Giscard que le ministère de l’Économie est un excellent tremplin pour la présidence de la République, surtout si le candidat est (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • Dr FOLAMOUR
  • 19 janvier 2017,
    par LE CAPITAINE TRICASSE
  • La semaine dernière, Trump déclarait, entre autre, qu’il y a seulement 5 pays sur 22 à « payer correctement » leur contribution à l’OTAN, ce qui, (...)

  • Lire la suite
Accueil > L’hebdo > 2017 > Janvier > N1426 > Fillon, ennemi “du public” n°1

Élection présidentielle

Fillon, ennemi “du public” n°1

jeudi 19 janvier 2017 , 277 : visites , par LDA

François Fillon annonce la crise comme la nuée annonce l’orage. Un des piliers de ses “mesures phares” : livrer les services publics aux appétits des marchés financiers.
Un grand bond en arrière. La proposition de François Fillon de supprimer 500 000 emplois de fonctionnaires et de compenser cette saignée des services publics par un relèvement de leur durée hebdomadaire de travail de 35 à 39 heures était une surenchère vis-à-vis des autres candidats de la primaire à droite, qui partageaient tous la même démarche : réduire la dépense publique et, par là, les services publics en quantité et en qualité. S’y ajoute celle de réduire de 20 milliards d’euros de réductions du budget des collectivités. Risque fort d’être embarrassée, en cas d’élection de Fillon, la droite qui, dans les collectivités auboises comme partout ailleurs, a argué des réductions, bien réelles, des gouvernements Hollande, pour justifier localement ses mauvais coups ! C’est son problème et le candidat de Les Républicains préconise bel et bien une aggravation des politiques d’austérité mises en oeuvre sous les présidences Sarkozy puis Hollande. De plus, Fillon a affiché son intention de réduire le périmètre du statut des fonctionnaires, en réduisant les missions couvertes par les garanties statutaires, au profit de recrutements contractuels. Pour ce faire, le candidat de la droite a promis de passer le statut à la « paille de fer ». Son objectif est clair : opérer un grand bond en arrière, tant sur les outils de réponse aux besoins de services publics que sur les acquis démocratiques qui leurs sont attachés, en livrant des missions publiques aux appétits des marchés financiers, avec des administrations locales inféodées aux intérêts privés et une cohésion sociale et démocratique durablement ébranlée. D’une manière générale, il ne propose rien moins qu’un concours total à ceux qui, dirigeants politiques, d’institutions internationales, ou de multinationales, contribuent à nous précipiter dans une nouvelle crise financière mondiale. Il annonce vouloir « chauffer à blanc » les dispositions qui, depuis près de 40 ans, gonflent la baudruche financière.

Dans cette perspective, il avance « 15 mesures phares » qui nous plongerait dans l’obscurité médiévale : 40 milliards d’“allégements” pour le patronat, s’ajoutant à ceux décidés par le tandem Valls/Hollande, suppression de l’impôt sur la fortune... Et pour permettre cette gabegie inefficace, dynamitage de la Sécurité sociale, hausse de la TVA, baisse des dépenses publiques de 100 milliards d’euros, durée du travail au bon vouloir des patrons, recul à 65 ans de l’âge de la retraite, etc. Tout cela pour nourrir la Bourse, les fortunes, la spéculation et faire encore enfler la baudruche financière... jusqu’à ce qu’elle explose une nouvelle fois avec une onde de choc encore plus violente pour les peuples que ce que nous connaissons actuellement. Ce que projette François Fillon, c’est d’alimenter le cancer de la finance avec de nouveaux tours de vis sur les couches populaires.

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|