“Ne pas traiter le pauvre dans l’homme, mais l’homme dans le pauvre.” Jack Ralite

Le dessin

15 décembre 2016
L'Humeur
  • Laïcité
  • 15 décembre 2016,
    par Malicette
  • C’était la semaine de la laïcité, fêtée par quelques manifestations bien suivies : conférences, spectacle à la Madeleine, plantation d’un arbre, débats. Certes, il est rappelé souvent que la laïcité n’est pas la tolérance (il y a des maisons pour ça, (...)

  • Lire la suite
Accueil > L’hebdo > 2016 > Décembre > N1421 > Une nouvelle hausse des impôts locaux en 2017 !

Romilly-sur-Seine

Une nouvelle hausse des impôts locaux en 2017 !

jeudi 15 décembre 2016 , 389 : visites , par Pierre Mathieu

PAR PIERRE MATHIEU, CONSEILLER MUNICIPAL


Le débat d’orientation budgétaire 2017 au conseil municipal du 10 décembre a démontré la volonté du maire Éric Vuillemin d’accentuer une orientation qui pénalise le pouvoir d’achat des Romillons.

Si les services rendus à la population ne cessent de diminuer malgré des tarifs, qui eux, augmentent, si les associations sont saignées financièrement (lire ci-contre), les Romillons devront aussi faire face à une nouvelle forte revalorisation de la taxe d’habitation et des autres impôts locaux. Ce sont plus de 530 000 euros qui ont été pris dans les poches des contribuables en 2016. Pour 2017, face à la mobilisation, le gouvernement a été contraint de réduire de moitié la contribution qu’il imposait aux communes au titre du redressement des finances publiques, ce qui représente une dépense moindre pour la commune de 167 000 euros.
D’autre part, la Ville va bénéficier de l’accroissement du fonds de soutien à l’investissement local et devrait pouvoir compter sur une progression de sa Dotation de Solidarité Urbaine (DSU), ce qui prouve que les moyens perçus par la commune ne sont pas aussi en baisse que le prévoyait Éric Vuillemin en 2014 pour justifier les coupes sombres et le matraquage fiscal, qu’il a pourtant décidé de poursuivre. En outre, des nouveaux transferts de compétences de la ville vers la Communauté de communes (dans le secteur du tourisme, de l’accueil des gens du voyage, de l’économie), allégeront aussi les charges dans le budget communal. Par contre, la récupération par la commune de la compétence de la gestion de la station d’épuration va permettre une recette de plus de 550 000 euros, par la rentrée des fonds du syndicat gestionnaire jusqu’alors. Cette somme pourra être utilisée par la ville pour les travaux d’assainissement. La vente de terrains à vocation économique à la communauté de communes va faire rentrer dans les caisses de la ville près de 500 000 euros… Des marges de manoeuvre existent donc et d’autres choix sont possibles !
+ 310 000 euros : la drôle de “baisse” du maire !
Malgré sa promesse électorale de « continuer la baisse des impôts », une nouvelle hausse aura bel et bien lieu 2017. u Pour la taxe d’habitation, ce sera : -100 000 euros au niveau communal (impact de la baisse de 2,3% du taux communal), mais +250 000 euros au niveau de la communauté de communes que préside… Éric Vuillemin. Ponction : 150 000 euros. u Pour la taxe foncière bâtie, ce sera : -80 000 euros au niveau communal, mais +210 000 euros au niveau de la communauté de communes. Ponction : 130 000 euros. Soit 280 000 euros de hausse globale pour les ménages. En tenant compte de la contribution foncière des entreprises et de la taxe sur le foncier non bâti, ce sont 310 000 euros d’impôts locaux supplémentaires qui seront demandés aux romillons en 2017.

Revoir les orientations budgétaires
Sans avoir connaissance du nouveau mauvais coup qu’Éric Vuillemin préparait, plus de 1 000 contribuables de notre commune lui demandaient, en signant la pétition des communistes, de revenir sur la suppression de l’abattement général à la base conduisant à la hausse des impôts locaux de cette année. Nous imaginons sans peine leurs réactions en apprenant que le maire va récidiver en 2017 ! Les élus communistes et leurs partenaires lui demandent de rétablir cette injustice et de revoir en profondeur ses orientations d’ici le vote du budget qui ne pourra ignorer les décisions qui prises par la communauté de communes.

- Emprunts toxiques : c’est pas moi, c’est...
à propos des emprunts toxiques, Éric Vuillemin aime à répéter qu’il n’en est pas à l’origine (voir l’Est-Éclair du 12/12/2016). Mais il omet, évidemment, de préciser que, parmi les élu-e-s de sa majorité issue de l’élection municipale de 2008, sept étaient présents dans l’équipe de l’époque qui les a votés. Il s’agit de Mmes Renaudot, Lucas, Commenil, et de MM. Prieur, Chounraxa, Hosdez et Wasmer. Certains de ces élu-e-s de droite sont d’ailleurs toujours présents dans l’actuelle majorité. Pour la bonne information des romillonnes et romillons, il fallait que cela soit dit.
- Quand Éric Vuillemin fait du Hollande
Tout le monde se souvient de la fameuse promesse de François Hollande d’inverser le courbe du chômage. N’y étant pas parvenu, cela a sans doute pesé dans sa décision de ne pas se représenter à l’élection présidentielle de 2017. En 2020, année des prochaines élections municipales, en sera-t-il aussi de même pour Éric Vuillemin ? La question mérite d’être posée. En effet, visiblement en difficulté avec le matraquage fiscal qu’il impose aux ménages (voir sa récente lettre distribuée aux habitants de Romilly), il promet une baisse des impôts pour... 2020. Il faut être clair : baisse d’impôts il n’y aura pas. Les romillons seront à même de constater en 2020 que, sur l’ensemble du mandat en cours, ils auront payé beaucoup plus d’impôts. Alors Éric Vuillemin candidat en 2020 ?
JOË TRICHÉ

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|