“Ceux qui luttent ne sont pas sûrs de gagner, mais ceux qui ne luttent pas ont déjà perdu.” Bertolt Brecht

Le dessin

15 décembre 2016
L'Humeur
  • Laïcité
  • 15 décembre 2016,
    par Malicette
  • C’était la semaine de la laïcité, fêtée par quelques manifestations bien suivies : conférences, spectacle à la Madeleine, plantation d’un arbre, débats. Certes, il est rappelé souvent que la laïcité n’est pas la tolérance (il y a des maisons pour ça, (...)

  • Lire la suite
Accueil > L’hebdo > 2016 > Décembre > N1421 > Associations : la saignée continue

Romilly-sur-Seine

Associations : la saignée continue

jeudi 15 décembre 2016 , 314 : visites

PAR DANY BOUTEILER, CONSEILLER MUNICIPAL


Aussi néfaste et inacceptable que cela puisse paraître, ce sont 33,3% de subventions qui auront été supprimés par le maire Éric Vuillemin aux associations romillonnes de 2014 à 2017.
Pourtant, dans la douleur, les structures résistent à l’image de la Maison des Jeunes et de la Culture, toujours debout malgré la tentative d’Éric Vuillemin de l’éliminer par étranglement financier (-80 000 euros plus près de 60 000 euros soustraits à la Fédération Régionale de la MJC). Malgré les attaques et l’irrespect de cette majorité municipale, les associations continuent d’agir avec moins, ce qui est un véritable tour de force. Enseignement, social, culture, sports, solidarité ou intérêt général, personne n’échappe aux coupes financières, pénalisant fortement le lien social, le vivre-ensemble, la citoyenneté dans notre commune étouffée par le chômage.
Éric Vuillemin et son équipe traitent ainsi d’un pied bien léger les centaines de bénévoles qui prennent sur leur temps libre pour faire vivre l’associatif et ses vertus et animer notre ville. Le domaine social illustre parfaitement cette politique, avec -164 000 euros pour le centre social d’action communale et -30% de subventions pour le Secours catholique, le Secours populaire ou la Banque alimentaire… dans un contexte de précarité galopante. Pire, le maire menace de couper les vivres aux associations qui ne souhaitent pas signer la charte qu’il propose, refusant d’entendre toute modification susceptible d’améliorer les situations diverses. Ce n’est rien d’autre qu’une tentative d’élimination sournoise de ceux qui ne pensent pas comme lui ou refusent ses oukazes.
Pour une conférence locale avec tous les intervenants

Tous les élus doivent au contraire se mobiliser et répondre au défi de l’égalité, bon sens et équilibre doivent primer. Les élus communistes et leurs partenaires refusent de se résigner à cet état de fait. Ils sont disponibles pour prendre leur part de travail et maintiennent leur proposition d’une conférence locale avec tous les intervenants pour répondre au mieux aux besoins de la population. C’est une exigence morale et surtout une nécessité impérieuse pour notre ville et ses habitants. La situation est grave : les chiffres et enquêtes prouvent tous que la situation ne s’améliore pas (comme Éric Vuillemin le prétend avec aplomb), mais se détériore sous les mauvais coups de la politique de la droite municipale.

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|