“Ce n’est pas une miette de pain, c’est la moisson du monde entier qu’il faut à la race humaine, sans exploiteur et sans exploité.” Louise MICHEL

Le dessin

15 décembre 2016
L'Humeur
  • Laïcité
  • 15 décembre 2016,
    par Malicette
  • C’était la semaine de la laïcité, fêtée par quelques manifestations bien suivies : conférences, spectacle à la Madeleine, plantation d’un arbre, débats. Certes, il est rappelé souvent que la laïcité n’est pas la tolérance (il y a des maisons pour ça, (...)

  • Lire la suite
Accueil > L’hebdo > 2016 > Décembre > N1421 > Au Complexe Universitaire, on travaille (presque) gratuitement

Troyes

Au Complexe Universitaire, on travaille (presque) gratuitement

jeudi 15 décembre 2016 , 316 : visites

Le 5 décembre dernier, l’ensemble des enseignants de la licence histoire ont annoncé qu’ils ne participeront pas à la surveillance des examens début janvier, comme ils sont tenus de le faire.
En cause, le non-remboursement depuis septembre de leurs frais de transports, voire de l’année précédente pour certains. Comment en est-on arrivé là ? Où sont les grands défenseurs des universités lorsqu’il faut payer un enseignant chercheur qui fait plus de 300 kms pour venir enseigner à Troyes ? La réponse est dans le problème. L’enseignement supérieur est aujourd’hui devenu une sorte d’entreprise, où compte plus l’équilibre du budget que la qualité de son enseignement. Nous, étudiants communistes, tenions à faire part de notre profonde colère face à cette annonce, et espérons que la situation se réglera vite, pour le bien-être des enseignants et des étudiants. La seule manière de régler ces problèmes récurrents, c’est de mettre fin aux COMUE et d’abroger les lois LRU et Fioraso, qui ont conduit les universités à devenir indépendantes, et des établissements au budget calibré selon les exigences du président et du conseil d’administration de l’université. Rendre sa force à l’enseignement supérieur, c’est permettre à la jeunesse de se doter d’outils pour créer des professions de qualité et utiles à toutes et tous.

UNION DES ÉTUDIANTS COMMUNISTES DE TROYES

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|