“Ceux qui luttent ne sont pas sûrs de gagner, mais ceux qui ne luttent pas ont déjà perdu.” Bertolt Brecht

Le dessin

9 décembre 2016
L'Humeur
  • POST SCRIPTUM
  • 9 décembre 2016,
    par Guy Cure
  • La situation à droite a le mérite d’être claire : Fillon, candidat des retraités aisés et des participants aux « manifs pour tous » revendique l’héritage de Miss Maguy. Les catholiques traditionnalistes s’en réjouissent. On n’a pas oublié que Mgr (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • Fidel : médias incultes à la solde du système !
  • 9 décembre 2016,
    par Passy Connh
  • Ces derniers jours les médias, encouragés par la droite et l’extrême droite, se sont déchaînés contre Fidel Castro de façon inouïe. Les mêmes ferment (...)

  • Lire la suite
Accueil > L’hebdo > 2016 > Décembre > N1420 > Le smic n’a augmenté que de 45 euros sur le quinquennat

Social

Le smic n’a augmenté que de 45 euros sur le quinquennat

vendredi 9 décembre 2016 , 253 : visites

Le 28 novembre, le groupe d’experts sur le Smic a rendu son avis. Il ne serait pas, selon lui, nécessaire de donner un coup de pouce au salaire minimum (1 141 euros net par mois), qui concerne 1,6 million de salariés. Sur l’ensemble du quinquennat, le SMIC n’aura augmenté que de quarante-cinq euros, essentiellement du fait des revalorisations automatiques légales. C’est une première qu’un gouvernement, se réclamant de la gauche, n’ait pas agi en faveur des bas salaires durant son mandat. Dans le même temps, quarante milliards d’euros de dividendes ont été versés aux actionnaires en 2016, faisant de la France la championne d’Europe en la matière. Tout cela n’est que le reflet de la politique menée depuis cinq ans : une politique de baisse de charges pour les entreprises au détriment du pouvoir d’achat des salariés. Pourtant, l’augmentation du salaire minimum est une exigence sociale autant qu’une nécessité économique. Une exigence sociale, car les besoins les plus élémentaires d’une grande partie de nos concitoyens n’arrivent plus à être satisfaits. Une nécessité économique, car l’augmentation du salaire minimum est le meilleur moyen de lutter contre les inégalités, qui ne cessent de croître dans notre pays. Il est plus que temps de redonner du pouvoir d’achat à nos concitoyens. Cela permettrait de faire repartir la consommation des ménages, le principal moteur de la croissance française.

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|