“Ceux qui luttent ne sont pas sûrs de gagner, mais ceux qui ne luttent pas ont déjà perdu.” Bertolt Brecht

Le dessin

9 décembre 2016
L'Humeur
  • POST SCRIPTUM
  • 9 décembre 2016,
    par Guy Cure
  • La situation à droite a le mérite d’être claire : Fillon, candidat des retraités aisés et des participants aux « manifs pour tous » revendique l’héritage de Miss Maguy. Les catholiques traditionnalistes s’en réjouissent. On n’a pas oublié que Mgr (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • Fidel : médias incultes à la solde du système !
  • 9 décembre 2016,
    par Passy Connh
  • Ces derniers jours les médias, encouragés par la droite et l’extrême droite, se sont déchaînés contre Fidel Castro de façon inouïe. Les mêmes ferment (...)

  • Lire la suite
Accueil > L’hebdo > 2016 > Décembre > N1420 > “Après le soulagement, il ne faut pas baisser la garde”

Autriche - Élection présidentielle

“Après le soulagement, il ne faut pas baisser la garde”

vendredi 9 décembre 2016 , 254 : visites

L’extrême droite autrichienne a perdu, dimanche 4 décembre, son pari de décrocher la présidence de la République sur fond de poussée populiste en Europe.
Le score du candidat écologiste a marqué une nette progression, après les 50,3% des voix obtenus lors du scrutin initial le 22 mai. Un résultat qui avait été annulé en raison d’irrégularités procédurales, à la suite d’un recours du FPÖ. Cette fois-ci, le parti d’extrême droite n’a pas contesté les résultats. Alexander Van der Bellen attribue son succès « à l’engagement de dizaines de milliers de gens », indépendants des partis, qui ont organisé la mobilisation en sa faveur, notamment sur les réseaux sociaux.
- La réaction de Pierre Laurent, secrétaire national du PCF, président du PGE (Parti de la gauche européenne) :
« Avec 53,3% des suffrages exprimés, le candidat écologiste Alexander Van der Bellen, vient de remporter les élections présidentielles en Autriche, contre le candidat du FPÖ, Norbert Hofer (46,7%). Ce résultat, avec une plus grande participation et un écart plus net qu’en mai dernier, montre que les Autrichiens refusent majoritairement de voir leur pays rejoindre le camp de la peur, la haine et la division.
Je partage le soulagement de tous les démocrates et défenseurs des droits humains qui ont réussi à barrer la route à une extrême droite, dont la politique est aussi libérale que réactionnaire, brisant ainsi la spirale inquiétante du Brexit et de l’élection de Donald Trump. Mais il ne faut pas baisser la garde. Le FPÖ, comme plusieurs forces xénophobes et populistes en Europe, a atteint un niveau critique. Combattre cette dynamique morbide nécessite une réelle rupture avec les politiques d’austérité et de concurrence entre les peuples en Europe, ainsi qu’une bataille acharnée pour changer le cours de la mondialisation et reprendre le pouvoir sur la finance.
Seules, la construction de l’Europe de la solidarité, des biens communs et du respect des souverainetés, la coopération des forces progressistes pour conquérir l’égalité entre pays et travailleurs européens, peuvent battre les replis et la montée des nationalismes. »

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|