“Nous vivons une période où se cherchent les voies de nouvelles révolutions des rapports sociaux.” Pierre Laurent

Le dessin

9 décembre 2016
L'Humeur
  • POST SCRIPTUM
  • 9 décembre 2016,
    par Guy Cure
  • La situation à droite a le mérite d’être claire : Fillon, candidat des retraités aisés et des participants aux « manifs pour tous » revendique l’héritage de Miss Maguy. Les catholiques traditionnalistes s’en réjouissent. On n’a pas oublié que Mgr (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • Fidel : médias incultes à la solde du système !
  • 9 décembre 2016,
    par Passy Connh
  • Ces derniers jours les médias, encouragés par la droite et l’extrême droite, se sont déchaînés contre Fidel Castro de façon inouïe. Les mêmes ferment (...)

  • Lire la suite
Accueil > L’hebdo > 2016 > Décembre > N1420 > Recul des prestations sociales

Projet de loi de financement de la sécurité sociale

Recul des prestations sociales

vendredi 9 décembre 2016 , 195 : visites

Lundi 5 décembre, l’Assemblée nationale a adopté en lecture définitive le projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2017. Le PS et radicaux de gauche se sont prononcés pour, les élu-e-s du Front de gauche contre.
- Explication de vote des élu-e-s du Front de gauche par Jacqueline Fraysse.
Extraits : « Vous persistez, madame la ministre, monsieur le secrétaire d’État, à affirmer devant nos concitoyens qu’il n’y a plus de déficit de la sécurité sociale. Le Président de la République lui-même a osé dire, jeudi dernier, que “la sécurité sociale est à l’équilibre”, ce qui est un mensonge puisque le déficit global, certes réduit, persiste : il s’élève à 4,2 milliards d’euros pour 2017. Des chiffres incontestables. Nous ne pouvons donc pas soutenir cette présentation non sincère des comptes de la sécurité sociale [...] Nous ne pouvons pas davantage adhérer aux choix politiques qui consistent à faire supporter le poids d’économies toujours plus importantes à nos concitoyens, notamment les plus modestes, sans chercher de nouvelles recettes, sans se soucier prioritairement des besoins en matière de prévention et de santé, et alors que vous continuez à distribuer des milliards d’argent public aux milieux de la finance en élargissant, par exemple, les exonérations de cotisations sociales patronales pour plus de 44 milliards d’euros en 2016.
Pour ce faire, vous avez dû, évidemment, réduire les dépenses sociales dans tous les domaines : prestations familiales non revalorisées en 2014 et 2015, modulation des allocations familiales, sacrifice des salariés qui, avec votre réforme de 2014, doivent travailler plus longtemps pour bénéficier d’une retraite à taux plein, sous-déclaration des accidents et maladies professionnelles qui sont, de ce fait, supportés par la branche maladie. [...] Veiller à l’équilibre des comptes sociaux est une préoccupation légitime que nous partageons, mais cela ne peut se faire en orchestrant le recul des protections et prestations sociales pour l’ensemble de la population, dans un pays pourtant capable de mobiliser des milliards d’euros du jour au lendemain, comme l’a fait la droite lors de la crise de 2008 pour renflouer les banques, et comme vous l’avez fait vous-mêmes avec votre “pacte de responsabilité” dédié aux grandes entreprises, qui ne cessent pourtant de licencier… Cela représente beaucoup d’argent, qui pourrait être mobilisé pour la santé. Ces décisions sont indignes d’un gouvernement se réclamant de la gauche. [...] »

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|