“Nous vivons une période où se cherchent les voies de nouvelles révolutions des rapports sociaux.” Pierre Laurent

Le dessin

30 novembre 2016
L'Humeur
  • La sociale
  • 30 novembre 2016,
    par Jean Lefevre
  • On a beaucoup parlé de ce documentaire qui est aussi un film d’amour, l’amour que porte Gilles Perret à la solidarité, qui fut aussi la passion d’Ambroise Croizat, de la CGT, du PCF en 1946, à l’heure où tout se construisait main dans la main. Enfin, (...)

  • Lire la suite
Accueil > L’hebdo > 2016 > Décembre > N1419 > Comment Fillon veut faire la peau à la sécu

Santé comment fillon veut faire la peau à la sécu

Comment Fillon veut faire la peau à la sécu

mercredi 30 novembre 2016 , 184 : visites

En proposant de « recentrer » l’assurance maladie sur le remboursement des « affections graves » et de laisser les autres aux complémentaires, le candidat de la droite oppose les malades aux bien-portants.
C’est la première arrête qui coince dans le plat proposé aux français par François Fillon. Ses équipes ont repéré l’obstacle et se démènent pour déminer le terrain. L’enjeu : le devenir de l’assurance maladie qui couvre chaque français de la naissance à la mort, quels que soient ses revenus, son état de santé et la lourdeur des soins qu’il nécessite - certes, de moins en moins bien pris en charge avec les déremboursements et l’instauration des franchises médicales... par François Fillon, alors premier ministre en 2008.
Cette fois, le candidat de la droite franchit une nouvelle marche avec sa proposition, passée inaperçue jusqu’à l’entre-deux-tours de la primaire, de « recentrer l’assurance maladie sur les affections graves et l’assurance privée sur le reste » et d’introduire une « franchise médicale universelle plafonnée ». En clair, Fillon propose une privatisation de la Sécurité sociale, dénoncée par des professionnels de santé et des chercheurs qui pointent ses dangers. D’abord, parce que à la différence de la Sécu, le remboursement des “petits soins” laissé aux complémentaires dépend du niveau de la cotisation que chacun sera en mesure ou non de payer. Mais aussi, parce que distinguer les affections graves des autres maladies ne veut rien dire, estime un médecin.
Nombreux sont ceux qui voient la menace que cette privation de la couverture des “petits soins”, couplée à une franchise médicale de 200 ou 300 euros par mois, fait peser à terme sur la Sécurité sociale, en instaurant un système payé par tous mais à deux vitesses. Outre que cela renchérira le coût de la couverture santé pour chacun, « très vite, en effet, les personnes appartenant aux classes moyennes, ayant une bonne hygiène de vie et sans risque génétique connu, en auront assez de payer deux fois pour la santé, explique le professeur Grimaldi. Une fois la Sécurité sociale, au titre de la solidarité avec les personnes ayant une maladie grave [alors que] l’assurance maladie ne leur remboursera pratiquement plus aucun soin, et une deuxième fois leur assurance privée ».
Le docteur Christian Lehman a fait le lien avec le projet du viceprésident du Medef en 2007, Denis Kessler, juste après l’élection du Sarkozy de « sortir du pacte de 1945 ». Cette partie du projet de Fillon, que ses proches vont s’efforcer de mettre en sourdine, était déjà dans le rapport Nora-Naouri, en 1979, et avait été repoussée à l’époque. Quant à la « franchise universelle », Fillon, premier ministre, la défendait déjà. Et la Cour des comptes, présidée par l’ex-député PS, Didier Migaud, formulait en septembre dernier une piste de réformes ayant trait à des « dépenses que l’assurance maladie [...] pourrait ne plus prendre en charge ».

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|