“Ceux qui luttent ne sont pas sûrs de gagner, mais ceux qui ne luttent pas ont déjà perdu.” Bertolt Brecht

L'Humeur
  • Baroin et le petit nicolas
  • 16 novembre 2016,
    par DÉDÉ ALACAMPAGNE
  • Le « petit Nicolas », c’est une oeuvre pour la jeunesse de Sempé et Goscinny mettant en scène un petit gars plein d’humour et de tendresse. Nicolas Sarkozy a beaucoup dégradé le personnage en devenant le « président des riches » comme nous l’ont si (...)

  • Lire la suite
Accueil > L’hebdo > 2016 > Novembre > N1417 > 120 grands patrons français qui se goinfrent

Capital

120 grands patrons français qui se goinfrent

mercredi 16 novembre 2016 , 275 : visites

Des salaires qui dépassent 500, 600, voire 900 Smics ! La rémunération des grands patrons français a augmenté de 20% en 2015. En tête, Olivier Brandicourt, le directeur général de Sanofi.

Les chiffres donnent le tournis alors que l’on nous dit qu’il n’y aurait pas d’argent - la faute à “pas-de-chance-la-crise” -, qu’il faut se serrer la ceinture, que les services publics et les fonctionnaires coûtent cher... Jean-Pascal Tricoire de Schneider Electric a vu sa rémunération augmenter de 86% (10,4 M€) « malgré une année 2015 décevante ». Et ce n’est pas le mieux payé. Au hit-parade du cabinet de conseil aux investisseurs, Proxinvest, le directeur général de l’entreprise pharmaceutique Sanofi, Olivier Brandicourt qui a ramassé, en 2015, 16,8 millions dont 7,2 millions de « prime de bienvenue » (on sait vivre chez Sanofi), ce qui équivaut à 960 Smics. Il est talonné par Gilles Gobin (Rubis - 16,4 M€) et Carlos Ghosn (Renault/Nissan - 15,6 M€). L’augmentation globale des dirigeants des 120 plus grandes entreprises françaises a augmenté de 20%, alors que le salaire net annuel a progressé de 2,2% pour l’ensemble de la population. Des augmentations, selon Proxinvest, qui excèdent la « rémunération maximale socialement acceptable ». Précisons ici que le cabinet conseil place déjà haut la barre du « socialement acceptable », à 240 Smics soit 4,8 millions d’euros. Pas mal, alors que tout est fait et imposé, notamment à coups de 49-3, pour baisser le « coût du travail ». Un économiste chez Saxo Banque a commenté ces chiffres en énonçant une vérité ; « Notamment grâce au CICE, [les entreprises] ont retrouvé de la marge de manoeuvre... », et un mensonge effronté ; « ...qui s’est traduite par des augmentations de salaires pour tout le monde. » Et le même de pontifier avec dédain : « On ne peut pas comparer l’évolution des rémunérations des salariés avec celles des patrons des grandes entreprises. Ce sont deux marchés du travail très différents  ». La lutte des classes vue par un banquier, qui doit pourtant concéder que cette envolée des rémunérations des grands patrons se fait au détriment de l’investissement.

Car la richesse produite par les salariés pressés comme des citrons va prioritairement dans les poches des grands patrons et n’est consacrée que pour une part minime (5% en moyenne annoncés pour 2016) à l’investissement dans l’outil de travail ou la recherche. Et si les entreprises ont « retrouvé de la marge de manoeuvre », état et collectivités ont généreusement transfusé l’argent public à des entreprises privées qui n’ont pas bougé d’un iota leurs stratégies de licenciements et de pressions sur les salaires et la productivité. Une même logique a valu pour la droite au pouvoir et durant tout le quinquennat Hollande. Et comme si la « friche sociale » qu’ils laissent derrière eux ne suffisait pas, ils promettent de raser ce qui peut encore l’être ! Ces revenus sont révoltants alors qu’explosent la pauvreté et la précarité dans notre pays qui compte plus de 6,5 millions de chômeurs.

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|