“Ceux qui luttent ne sont pas sûrs de gagner, mais ceux qui ne luttent pas ont déjà perdu.” Bertolt Brecht

L'Humeur
  • Semeur de haine
  • 3 novembre 2016,
    par Malicette
  • Le président du CARED parcourt fiévreusement le département à la recherche de troupes casquées et bottées. Il est arrivé à Arcis pour lever un régiment. Le danger presse. Les Arabes sont aux portes. Un contingent de 50 migrants, venant de Calais, va (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • Brigue et intrigue
  • 3 novembre 2016,
    par Hélène Dewaere
  • C’est ainsi : pour les politicards de profession, monter sur la première marche du podium passe par la seconde. La République est prolixe d’exemples (...)

  • Lire la suite
1 Clic une Claque
  • BARROSO BANQUIER, C’EST “ÉTHIQUE”
  • jeudi 3 novembre 2016
  • Le comité d’éthique de la Commission européenne a absous José Manuel Barroso, qui a été embauché par la banque Goldman Sachs. À ceux qui penseraient que (...)

  • Lire la suite
Accueil > L’hebdo > 2016 > Novembre > N1415 > Brigue et intrigue

Brigue et intrigue

jeudi 3 novembre 2016 , 28 : visites , par Hélène Dewaere

C’est ainsi : pour les politicards de profession, monter sur la première marche du podium passe par la seconde. La République est prolixe d’exemples de droite et de gauche (moins), tout en se plaisant par fois à mélanger les cartes : ce sont les « cohabitations  ». Balladur premier ministre de Mitterrand en 1995 et Jospin de Chirac en 2002, par exemple.
François Baroin, dont il se dit qu’il briguerait le mandat suprême, se plie et se plait à ce jeu. Au prix de singulières contorsions politiciennes, il a annoncé le soutien franc, massif et sans arrièrepensée d’un « premier-ministrable » à Sarkozy, lequel se fait tailler des croupières par tout ce que Les Républicains compte de personnages « de brigue et d’intrigue ».
Dans la chapelle du gouvernement, entre les exorcismes médiatiques sont dites les messes basses. Mais, avec 4% de Français satisfaits de la politique de François Hollande, ce sont des cierges qu’il faudrait faire brûler. Et des gros. Se voyant déjà calife à la place du calife, Valls exhibe sa « colère » et sa « honte » à propos du livre de Hollande, mais pas de sa politique. Cambadélis, ayant tourné casaque, lui tient le goupillon-micro et Bartolone prêche pour « un problème d’incarnation » à résoudre d’ici la présidentielle.
À droite et chez les sociaux-libéraux, les guerres picrocholines font rage pour se hisser en haut du podium. Et le programme ? Entre pire et très mauvais, il n’y aurait pas d’alternative. Ces serviteurs enragés du capital s’y emploient. Mais est-ce si sûr ?

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|