“Nous vivons une période où se cherchent les voies de nouvelles révolutions des rapports sociaux.” Pierre Laurent

L'Humeur
  • Semeur de haine
  • 3 novembre 2016,
    par Malicette
  • Le président du CARED parcourt fiévreusement le département à la recherche de troupes casquées et bottées. Il est arrivé à Arcis pour lever un régiment. Le danger presse. Les Arabes sont aux portes. Un contingent de 50 migrants, venant de Calais, va (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • Brigue et intrigue
  • 3 novembre 2016,
    par Hélène Dewaere
  • C’est ainsi : pour les politicards de profession, monter sur la première marche du podium passe par la seconde. La République est prolixe d’exemples (...)

  • Lire la suite
1 Clic une Claque
  • BARROSO BANQUIER, C’EST “ÉTHIQUE”
  • jeudi 3 novembre 2016
  • Le comité d’éthique de la Commission européenne a absous José Manuel Barroso, qui a été embauché par la banque Goldman Sachs. À ceux qui penseraient que (...)

  • Lire la suite
Accueil > L’hebdo > 2016 > Novembre > N1415 > BARROSO BANQUIER, C’EST “ÉTHIQUE”

BARROSO BANQUIER, C’EST “ÉTHIQUE”

jeudi 3 novembre 2016 , 2885 : visites

Le comité d’éthique de la Commission européenne a absous José Manuel Barroso, qui a été embauché par la banque Goldman Sachs.
À ceux qui penseraient que la Commission européenne est trop liée aux intérêts du secteur financier, le comité d’éthique de l’exécutif de l’Union européenne vient de répondre : « oui et alors ? ». Ce comité avait été appelé à se prononcer par Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne, sur le cas de l’embauche de son prédécesseur, José Manuel Barroso, par la banque états-unienne Goldman Sachs.
Cette évolution de carrière, en juillet dernier, avait suscité une vague d’’indignation, matérialisée par une pétition qui avait recueilli plus de 150 000 signatures. Et pour cause. Goldman Sachs est l’une des banques à l’origine de la crise financière de 2008, que Barroso a dû affronter alors qu’il était chef de l’exécutif de l’UE. Pire, cette banque d’affaires avait participé au maquillage des comptes publics de la Grèce, en masquant, par un tour de passe-passe comptable, les dettes hellènes. À la manoeuvre, pour Goldman Sachs Europe, un certain Mario Draghi... promu depuis président de la Banque centrale européenne (BCE).
Pour le comité d’éthique, qui a rendu sa décision en début de semaine, Barroso n’a pas enfreint les règles de l’UE en acceptant l’emploi de Goldman Sachs. La « période de refroidissement » de dix-huit mois, pendant lesquels, rémunéré, un ancien commissaire européen ne peut travailler sur les dossiers sur lesquels il a dû se pencher, est « respectée  », selon le comité. À peine, celui-ci concède-t-il que « M. Barroso aurait dû être conscient et informé qu’en agissant ainsi, il déclencherait des critiques et risquerait de nuire à la réputation de la Commission et de l’Union en général. » Ce comité avait été pourtant créé pour lutter contre la pratique du “pantouflage”, d’anciens commissaires ayant déjà été recrutés par Uber ou Ryanair.
« Il ne revient pas au comité de savoir si le code est suffisamment strict » s’est-il excusé, espérant prendre les devants des critiques. Toutefois, les membres du comité semblent comprendre les raisons de Barroso : « son expérience et ses connaissances sur ces matières seront précieuses pour Goldman Sachs. » Une belle Lapalissade, car c’est peut-être justement pour cela qu’ils l’ont embauché !

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|