“Nous vivons une période où se cherchent les voies de nouvelles révolutions des rapports sociaux.” Pierre Laurent

L'Humeur
  • OH, LES MECHANTS !
  • 27 octobre 2016,
    par Guy Cure
  • C’est bien connu, la lutte des classes n’est que le produit de l’imagination démoniaque d’un certain Karl Marx. Ça n’a jamais existé et c’est dépassé (au choix ou les deux ensemble). Il m’arrive de rencontrer des gens bien : des gens qui réfléchissent, (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • Viennoiseries
  • 27 octobre 2016,
    par LE CAPITAINE TRICASSE
  • “Prime times” à la TV, des pages et des pages dans les journaux et magazines, des sites d’actus en ligne gavés par la piétaille et les dir’com... la (...)

  • Lire la suite
Accueil > L’hebdo > 2016 > Octobre > N1414 > OH, LES MECHANTS !

OH, LES MECHANTS !

jeudi 27 octobre 2016 , 41 : visites , par Guy Cure

C’est bien connu, la lutte des classes n’est que le produit de l’imagination démoniaque d’un certain Karl Marx. Ça n’a jamais existé et c’est dépassé (au choix ou les deux ensemble).
Il m’arrive de rencontrer des gens bien : des gens qui réfléchissent, eux, et qui savent la vérité pour sortir la France et le monde de la crise. Dernièrement, je visitais une entreprise avec un groupe de ces gens sûrs d’eux. Les dirigeants de l’entreprise, en face de leurs réussites, dont ils peuvent réellement être fiers, ont montré leurs difficultés, les exigences de la grande distribution, les conditions défavorables imposées par l’Europe, comme si ce système économique dont ils se plaignent n’était pas le produit de leurs choix politiques et des lois votées par leurs élus. Mais on n’a pas manqué de nous expliquer que l’obstacle essentiel à la bonne marche de l’entreprise, c’est bien la CGT. Nombre de visiteurs ont compati. Les propos suaient la haine et la peur du salarié qui ose se défendre. Ils révélaient les cicatrices des luttes contre la loi travail, justifiant leur soutien à l’intransigeance gouvernementale.
Si personne n’a regretté à haute voix le bon temps du servage, c’était simplement qu’on était entre gens bien et charitables, entre gens qui savent que la lutte des classes, ça n’existe pas.

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|