“Ceux qui luttent ne sont pas sûrs de gagner, mais ceux qui ne luttent pas ont déjà perdu.” Bertolt Brecht

L'Humeur
  • CITOYEN, RIEN QU’UN MOT ?
  • 13 octobre 2016,
    par Guy Cure
  • C’est un joli nom, citoyen…, un mot appelé à figurer bientôt dans l’Obsolète, le dictionnaire des mots perdus ? Régions, communes nouvelles, communautés de communes, organismes européens ou mondiaux inaccessibles, tout est fait pour tenir le citoyen (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • Comme le beaujolais nouveau
  • 13 octobre 2016,
    par LE CAPITAINE TRICASSE
  • Le prix Nobel d’économie 2016 a été attribué lundi à un américano- britannique et à un finlandais « pour leurs contributions à la théorie du contrat ». (...)

  • Lire la suite
Accueil > L’hebdo > 2016 > Octobre > N1412 > POUR LES COMMUNISTES, le candidat, c’est le programme

Rendre incontournable ce que demande le peuple

POUR LES COMMUNISTES, le candidat, c’est le programme

jeudi 13 octobre 2016 , 282 : visites , par LDA

Les résultats de la consultation citoyenne initiée par le PCF, et rendus publics samedi dernier, ont dévoilé un visage de la France qu’on ne voit pas dans les médias. S’appuyant sur cette enquête, Pierre Laurent a annoncé sept axes de propositions et le lancement d’une pétition pour le rassemblement de la gauche alternative en 2017.

« Entrer en campagne à travers un tel acte démocratique, c’est une manière de rompre avec la politique imposée d’en haut pour donner la parole au peuple », selon Pierre Laurent. En effet, l’émission, diffusée en direct le 8 octobre et suivie partout en France sur les canaux internet du PCF, était aussi le coup d’envoi de la campagne des communistes pour les élections de l’an prochain. Coup d’envoi après un vaste “tour de chauffe” tout l’été pour les militants, qui ont été à la rencontre des français, questionnaire « Que demande le peuple ? » en main. 65 000 réponses et 400 000 rencontres plus tard, l’émission a livré les résultats de cette enquête à grande échelle. Nous en synthétisons une partie dans notre édition, la totalité étant accessible sur internet (voir ci-contre). Au-delà de l’analyse, l’émission avait un caractère très politique. Politiques, les témoignages des militant-e-s (dont notre camarade Jean- Michel Pots), citoyens, élu-e-s et responsables associatifs ou syndicaux. Politiques aussi, les interventions du secrétaire national du PCF pour qui cette enquête « est la confirmation qu’il y a une majorité de progrès possible dans ce pays », avec des forces « socialement convergentes et politiquement divisées » qui doivent « reconstruire leur unité dans un projet commun ». La mosaïque de candidatures actuelles à gauche du PS nous conduit, juge-t-il, « tout droit vers une catastrophe politique » en 2017 et, a-t-il affirmé, « je n’emmènerai pas le peuple de France avec le Parti communiste à la présidentielle comme on va à l’abattoir, avec la droite et l’extrême droite. » Tout sera donc mis en oeuvre pour éviter ce scénario catastrophe et, partant du socle qui s’est dessiné avec cette enquête, pour engager « une campagne concrète de propositions et de luttes. » Une pétition nationale pour soutenir l’appel au rassemblement est lancée et, le 3 novembre, une initiative réunira « les personnalités qui y sont favorables. »

 

À Troyes à la fédération du PCF et à la section de Romilly-sur-Seine, des visionnages collectifs de l’émission « Que demande le peuple ? » ont eu lieu, samedi 8 octobre. Une occasion pour les militant-e-s présents de d’échanger leurs impressions dans la convivialité.

À partir de cette consultation, le PCF entre en campagne en proposant 7 axes d’action pour construire la France en commun en choisissant l’Humain d’abord.
- Prendre le pouvoir sur la finance. Tout commence par là pour nous donner les moyens de notre politique. Face aux banques qui spéculent, à la fraude fiscale, aux dividendes records alors que les salaires stagnent, prenons le pouvoir sur la finance pour une autre utilisation de l’argent !
Notre première mesure : création d’un pôle public bancaire avec la nationalisation de la BNP-Paribas et de la Société générale.
- Investir pour demain. Libérer le travail, donner la priorité à la jeunesse, investir dans l’éducation, la culture, le sport et le numérique : telles sont nos priorités pour changer la société et construire la France de demain.
Notre première mesure : abrogation de la loi El Khomri au profit d’une loi de la sécurisation de l’emploi et de la formation, du passage aux 32 heures et de la retraite à 60 ans.
- L’égalité femmes-hommes maintenant ! Parce qu’il est plus que temps d’en finir avec l’inégalité salariale de 27% en moyenne, le fléau des violences faites aux femmes et le sexisme, nous ferons de l’impératif d’égalité une grande cause nationale par la création d’un ministère de pleins droits pour l’égalité femmes-hommes
Notre première mesure : renforcement immédiat des dispositifs contraignants pour l’égalité salariale et professionnelle.
- Une France protectrice et solidaire. Bâtir une sécurité durable, c’est mettre fin à l’austérité budgétaire pour renforcer la protection sociale et nos services publics, reconstruire une politique de sécurité intérieure dotée de moyens de proximité (police, justice, protection de la jeunesse) et agir pour la paix.
Notre première mesure : plan de relance des services publics et lutte contre les inégalités (suppression de la TVA sur les produits de 1ère nécessité et interdiction des coupures d’énergie et d’eau, et des expulsions locatives pour cause de précarité).
- Produire autrement. À la rentabilité maximum, nous opposons un nouveau mode de développement durable et écologique reposant sur le renouveau industriel, la transition de notre modèle agricole et répondant aux besoins.
Notre première mesure : un million d’emplois dans les filières d’avenir : l’énergie avec notamment les énergies renouvelables, l’automobile propre, les transports urbains et ferroviaires, la rénovation thermique des bâtiments, l’agriculture paysanne, l’aérospatiale, la navale et le numérique.
- De la nouvelle République au renouveau de la politique.
Nous voulons plus de pouvoirs pour les citoyens et les travailleurs ainsi que la réalisation concrète d’une République de l’égalité. Nous proposons d’instaurer une nouvelle République, de construire un nouveau pacte républicain, de changer la politique et ses pratiques.
Notre première mesure : réduction des pouvoirs du Président de la République et suppression du 49-3 au profit d’un renforcement de ceux de l’Assemblée avec une stricte limitation du cumul des mandats accompagnée d’un statut de l’élu.
- L’offensive pour changer l’Europe. Seuls nous ne combattrons pas les forces de l’argent organisées à l’échelle mondiale et ne pourrons pas relever les grands défis mondiaux : nous avons besoin d’une nouvelle Europe solidaire et démocratique. Pour la construire, la France doit se faire respecter et agir pour transformer les règles.
Notre première mesure : abrogation du traité budgétaire européen, quitte à retirer la signature de la France, au profit d’une loi anti-dumping social et de la création d’un fonds européen pour l’investissement et la création d’emplois.

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|