“Ceux qui luttent ne sont pas sûrs de gagner, mais ceux qui ne luttent pas ont déjà perdu.” Bertolt Brecht

L'Humeur
  • CITOYEN, RIEN QU’UN MOT ?
  • 13 octobre 2016,
    par Guy Cure
  • C’est un joli nom, citoyen…, un mot appelé à figurer bientôt dans l’Obsolète, le dictionnaire des mots perdus ? Régions, communes nouvelles, communautés de communes, organismes européens ou mondiaux inaccessibles, tout est fait pour tenir le citoyen (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • Comme le beaujolais nouveau
  • 13 octobre 2016,
    par LE CAPITAINE TRICASSE
  • Le prix Nobel d’économie 2016 a été attribué lundi à un américano- britannique et à un finlandais « pour leurs contributions à la théorie du contrat ». (...)

  • Lire la suite
Accueil > L’hebdo > 2016 > Octobre > N1412 > Comme le beaujolais nouveau

Comme le beaujolais nouveau

jeudi 13 octobre 2016 , 40 : visites , par LE CAPITAINE TRICASSE

Le prix Nobel d’économie 2016 a été attribué lundi à un américano- britannique et à un finlandais « pour leurs contributions à la théorie du contrat ». L’institution suédoise précise que les lauréats ont “éclairé” les questions suivantes : « Les fournisseurs de services publics, comme les écoles, les hôpitaux ou les prisons, doivent-ils appartenir au public ou au privé ? Les enseignants, les personnels de santé, les gardiens de prison doivent-ils recevoir un salaire fixe ou indexé à leurs per formances ? Dans quelle mesure les dirigeants d’entreprise doivent-ils être payés via des programmes de primes ou de stock-options ? » On voit où cela nous amène. D’autant mieux que l’un des co-lauréats, M. Holmström, a cosigné une étude en 2011 avec Jean Tirole, le troyen nobélisé en 2014, économiste du sérail néo-libéral.
Le Nobel d’économie est comme le beaujolais nouveau, en ce qu’il revient tous les ans avec le même goût. Friedrich Hayek et Milton Friedman, les deux grands prêtres des déréglementations et privatisations ont décroché la timbale en 1974 et 77. Depuis, le capital continue de peaufiner ses théories pour mieux, plus vite et plus avantageusement faire des profits. Et la banque royale de Suède récompense les meilleurs crânes d’oeuf.

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|