“Nous vivons une période où se cherchent les voies de nouvelles révolutions des rapports sociaux.” Pierre Laurent

L'Humeur
  • ENFIN DU NOUVEAU
  • 28 septembre 2016,
    par Guy Cure
  • La présentation de la rentrée scolaire par divers responsables de l’Éducation nationale a produit un florilège de déclarations aussi lénifiantes que vaniteuses : « La réforme du collège vise la réussite de tous les élèves. » Il s’agit maintenant d’aider (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • Encore une mesure contre les classes populaires
  • 28 septembre 2016
  • La nouvelle a été annoncée courant septembre. À partir du 1er octobre, les APL seront soumises à une prise en compte des livrets défiscalisés comme le (...)

  • Lire la suite
Accueil > L’hebdo > 2016 > Septembre > N1410 > Le maquis de Saint-Mards

MÉMOIRE

Le maquis de Saint-Mards

mercredi 28 septembre 2016 , 264 : visites

Devant une centaine de personnes, au cours d’une conférence organisée à la Maison du patrimoine de Saint- Julien le 24 septembre par l’ATEC (Académie Troyenne d’études cartophiles) Jean Lefèvre a exposé les pérégrinations du maquis de Saint-Mards-en-Othe.
Il s’est efforcé de rétablir certaines idées reçues. Bachelard ne disait-il pas : « Il n’y a pas de vérités premières, il n’y a que des erreurs premières. » ? La mémoire s’efface, mais, a dit l’orateur, si on peut oublier des noms et des dates, on n’oublie pas les valeurs véhiculées par l’engagement des Résistants. Les associations comme l’ANACR et la FNDIRP sont là pour agir en ce sens. Elles sont davantage que des « passeuses de mémoire », elles sont des éveilleuses de conscience.
La conférence eut l’intérêt de resituer cette aventure othéenne dans le contexte d’une France en résistance. À l’aide d’un diaporama très riche, Jean Lefèvre a pu rappeler toutes les raisons qui ont poussé les patriotes à s’engager dans leur diversité idéologique et sociale. Il a montré comment le maquis, qu’il nomme « Maquis du bois de l’Alleu », fut en fait un rassemblement de quelques semaines, un regroupement de réseaux et de maquis divers et mal armés (référence aux Soldats de l’an II), en indiquant par ailleurs ses points forts et ses faiblesses.
L’ennemi allemand attaqua le maquis le 20 juin 1944 à l’aube, avec des forces considérables et un armement lourd. Les Résistants tinrent le terrain jusqu’en fin d’après-midi grâce à une défense héroïque, ce qui permit aux combattants d’organiser une retraite habile. On releva 37 victimes, certains défigurés par les brutes de l’Ostbataillon du major Schrade. Les supplétifs français, Pigné et Kerseck, ainsi que la Gestapo de Troyes participaient à cette attaque suivie de pillages et de destructions et même, quelques jours plus tard, du massacre d’une famille de fermiers à la Rue Chèvre (Yonne).
Pour tout renseignement : UPOPAube : upopaube@orange.fr ou ATEC j.fouinos@libertysurf.fr

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|