“Ceux qui luttent ne sont pas sûrs de gagner, mais ceux qui ne luttent pas ont déjà perdu.” Bertolt Brecht

L'Humeur
  • Concepts neufs
  • 22 septembre 2016,
    par Malicette
  • Les concepts, comme les feuilles mortes, se ramassent à la pelle. Comment tromper l’ennui, la crise, le pessimisme ? Il faut créer du neuf pour peuple en mal de bonheur. Les savants se servent du concept pour éclairer, mais les capitalistes pour (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • Plein les poches
  • 22 septembre 2016,
    par LE CAPITAINE TRICASSE
  • Sanef, Vinci, Eiffage... la « rente » des sociétés privées d’autoroutes bat tous les records. Eiffage, par exemple, vient d’annoncer un bénéfice de 616 (...)

  • Lire la suite
Accueil > L’hebdo > 2016 > Septembre > N1409 > Ce sera l’austérité jusqu’au bout

Budget 2017

Ce sera l’austérité jusqu’au bout

jeudi 22 septembre 2016 , 320 : visites , par LDA

Le ministère de l’économie et des finances a présenté mardi son projet de budget 2017, confirmant que l’austérité sera de mise jusqu’à la fin du quinquennat.
Après tous les reniements une fois arrivé au pouvoir, il est cependant une parole qui sera tenue, « question de crédibilité », a dit sans rire Michel Sapin, ministre de l’économie d’un gouvernement qui a perdu toute crédibilité dans les couches populaires. Il est vrai qu’à leurs yeux, la parole donnée à Bruxelles et aux institutions financières mondiales pèse autrement plus lourd que celle donnée aux électeurs qui leur ont fait confiance. Un engagement sera donc tenu : celui de ramener, cette année, le déficit de la France à 3,3% de son PIB puis à 2,7% en 2017, passant sous le seuil fixé par la sacro-sainte règle budgétaire de la commission européenne. Pour ce faire, Michel Sapin a mis sur pied toute une usine à gaz de vases communicants pour poursuivre la politique d’austérité tout en augmentant les dépenses de sécurité et en finançant quelques gestes envers les artisans, les PME et les contribuables, non dépourvus d’arrière- pensées pour 2017. Il y avait donc 9 milliards d’euros à trouver. Qu’il fallait prendre quelque part.

Un premier milliard sera ainsi « économisé » sur les administrations publiques locales. Ce qui peut faire sourire, car dans sa jonglerie budgétaire, l’État annonce un geste de 1,2 milliard de dotations non supprimées l’an prochain aux collectivités territoriales. Ce qui rentre dans la colonne de droite, sort par celle de gauche. Bercy table aussi sur 1,3 milliard supplémentaire de « recettes fiscales diverses » s’ajoutant aux 2,6 milliards qu’il table de récupérer dans le cadre de sa lutte - bien timide - contre la fraude fiscale. Les administrations de Sécurité sociale se verront, en 2017, imposer un « effort » de 1,5 milliards d’euros. Le ministre a également annoncé que la réforme du prélèvement à la source, qui sera inscrite dans le projet de loi de finances 2017, pour un entrée en vigueur au 1er janvier 2018.
Pour Michel Sapin, « les mesures du quinquennat ont préservé le niveau de vie des ménages appartenant aux six premiers déciles de revenu », qui correspondent aux 60% les plus modestes, sans bien sûr mentionner l’étude récente de l’OFCE, selon laquelle les ménages ont perdu 350 euros de pouvoir d’achat par rapport à 2010 (voir aussi Dépêche n°1407). La prestation ministérielle, graphiques à l’appui, visait aussi à démontrer que la politique d’austérité, poursuivant celle de Sarkozy, commencerait à porter ses fruits, avec, notamment, des créations d’emplois « dans le secteur marchand », malgré une hausse générale du chômage (et des prévisions annonçant qu’elle se poursuivra l’an prochain). Sujet d’autosatisfaction  : le « taux de marge des entreprises a déjà quasiment retrouvé son niveau historique ». Jusqu’à la fin du quinquennat, les français resteront sous le joug des diktats de Bruxelles appliqués par le pouvoir.

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|