“Nous vivons une période où se cherchent les voies de nouvelles révolutions des rapports sociaux.” Pierre Laurent

L'Humeur
  • En arrière toute
  • 1er septembre 2016,
    par Guy Cure
  • On peut déplorer les destruction s d’œuvres d’art pendant la Révolution de 1789. Et si on omet de les replacer dans leur contexte, on en conclut que les révolutionnaires étaient des barbares. Des historiens aussi éminents que bien-pensants en viennent (...)

  • Lire la suite
Accueil > L’hebdo > 2016 > Septembre > N1406 > En arrière toute

En arrière toute

jeudi 1er septembre 2016 , 41 : visites , par Guy Cure

On peut déplorer les destruction s d’œuvres d’art pendant la Révolution de 1789. Et si on omet de les replacer dans leur contexte, on en conclut que les révolutionnaires étaient des barbares. Des historiens aussi éminents que bien-pensants en viennent à maudire cette Révolution et la République qu’elle nous a léguée.
La multiplication des fêtes médiévales est liée à la richesse de notre patrimoine ; elle répond aussi à l’idéalisation d’un passé imaginaire quand le présent est anxiogène et l’avenir sans espoir. Sauf rares exceptions, ces festivités n’ont pas d’ambition historique et ne sont que le décor de spectacles colorés de jongleurs et d’acrobates. Pourtant, peu à peu se répand la croyance que les gueux passaient le plus clair de leur temps à s’esbaudir avec insouciance.
C’est sûr qu’il y en a qui regrettent l’Ancien Régime et qui aimeraient nous y ramener. C’était le bon temps quand les serfs étaient taillable s et corvéables à merci, quand il n’était pas question des crédits de l’Éducation nationale ni du gouffre de la Sécu , quand les épidémies et les famines évitaient les problèmes de la vieillesse et des retraites, quand le prêtre et le seigneur s’épaulaient pour obtenir l’obéissance aveugle du manant.
Pas de regrets à avoir, sinon qu’il reste bien des privilèges à abattre pour en finir avec les survivances du Moyen Âge dans notre société.

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|