“Ceux qui luttent ne sont pas sûrs de gagner, mais ceux qui ne luttent pas ont déjà perdu.” Bertolt Brecht

L'Humeur
  • Révélation
  • 25 août 2016,
    par Malicette
  • Je ne fais pas de promesses que j’oublie dès que je suis élue. Je n’emboîte pas le pas des maires de droite qui interdisent le port du burkini, une pièce de vêtement qui n’a jamais été vue sur une plage corse. Je ne confonds donc pas laïcité et (...)

  • Lire la suite
Accueil > L’hebdo > 2016 > Août > N1405 > La recherche historique nécessaire

MÉMOIRE

La recherche historique nécessaire

jeudi 25 août 2016 , 219 : visites

Les cérémonies patriotiques réveillent de nouveaux chercheurs. On commémore dans le recueillement la fin de la guerre 40/45.
Buchères recevra pour la première fois un ministre, J.-M. Todeschini. Espérons qu’il torde enfin le cou au faux débat qui vit le jour après le massacre des 67 malheureuses victimes de la barbarie nazie. Comme à Oradour, Maillé, Tulle, et comme dans toutes les communes de l’Aube en août 1944, les troupes nazies commirent des crimes de guerre dans le seul but de semer la terreur, quel qu’en soit le prétexte. À Baudement, une quarantaine de personnes s’étaient réunies pour honorer Hubert Jeanson, fusillé à Creney le 22 août avec 48 de ses camarades par la Gestapo de Rennes qui comprenait dans ses rangs les fascistes bretons du groupe Bezen Perrot.( [1]) Cette cérémonie fut l’occasion pour Jean Lefèvre de rappeler que le devoir de mémoire est une préoccupation de chaque jour. En effet, la surprise fut totale lorsqu’il annonça qu’un déporté résistant, mort à Ravensbrück, avait vécu à Baudement. Il s’agit de Jacques Parent, membre du réseau Buckmaster. Sa biographie est maintenant établie à partir des archives du Service historique de la défense à Caen . Les élus de Baudement, présents à cette cérémonie, ont manifesté leur volonté de perpétuer sa mémoire. Un groupe de chercheurs (MM. Macé et Jourdain) travaille à Romilly en liaison avec l’ANACR ( Mme Ginette Collot) et la FNDIRP (Christian Barthélémy) pour étudier aux Archives de l’Aube les nouveaux documents ouverts au public. Le but est d’éclairer cette période tragique, d’y comprendre mieux l’engagement des patriotes, de faire revivre et les hommes et les idées, car ces idées sont le fondement de notre démocratie, elles sont le tremplin qui nous projette dans l’avenir.
Dans son allocution, Jean Lefèvre précisa : « Le message essentiel est qu’ils se battaient pour une société plus juste et plus humaine et qu’ils le faisaient pour tous, pour nous tous, les vivants d’aujourd’hui et les vivants de demain, tous, même pour les aveugles et les sourds, même pour ceux qui étaient du mauvais côté. Dans la Ballade de celui qui chanta dans les supplices, le poète Aragon complète : il dit “Pour toute l’humanité”. »

Notes

[1L’Upopaube donne une conférence sur ce sujet le 14 octobre prochain.

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|