“Ceux qui luttent ne sont pas sûrs de gagner, mais ceux qui ne luttent pas ont déjà perdu.” Bertolt Brecht

L'Humeur
  • Bonne guerre
  • 10 août 2016,
    par Hélène Dewaere
  • « Ce qu’il nous faudrait, c’est une bonne guerre ! » Combien de fois ai-je entendu cette imbécillité. Vous aussi sans doute. Comme s’il y avait de « bonnes » guerres ! Bonnes pour les marchands de canons et les banquiers, sans aucun doute. Mais pour les (...)

  • Lire la suite
Accueil > L’hebdo > 2016 > Août > N1403 > Les terriens vivent au-dessus de leurs moyens

Écologie

Les terriens vivent au-dessus de leurs moyens

mercredi 10 août 2016 , 235 : visites , par LDA

Le “jour du dépassement global” a été atteint lundi dernier. En huit mois, les sociétés humaines ont consommé autant de ressources renouvelables que la Terre peut produire en une année.
À découvert depuis lundi, l’humanité entame le crédit qu’elle contracte chaque année auprès du système terre avec cinq jours d’avance par rapport à 2015. Pas de compte bloqué dans cette histoire. À moyen terme, en revanche, les intérêts risquent d’être salés et assortis d’agios dont on ne mesure pas encore le taux exact. En 2016, donc, ce que les organisations environnementales internationales désignent par le « earth overshoot day » - le jour du dépassement global - est tombé le 8 août.

Dit autrement, en sept mois, l’humanité a déjà consommé autant de ressources renouvelables que ce que la Terre peut produire sur une année entière et a généré autant de déchets que les systèmes naturels sont capables d’en absorber. Depuis lundi, nous vivons ainsi en déficit au regard de ce que peuvent offrir les écosystèmes, mettant en péril l’équilibre fragile sur lequel ces derniers reposent. Depuis qu’il est calculé, ce jour n’a cessé d’avancer. En 2000, il tombait le 1er octobre, en 2008, le 23 septembre et en 2015, le 13 août. Point positif : la vitesse de progression a ralenti, passant, depuis le début des années 1970 où le monde a basculé dans le déficit écologique, de trois jours par an, en moyenne, à moins d’un jour par an en moyenne ces cinq dernières années. Il n’empêche que les modes de production, de commercialisation et de consommation, tels qu’ils se sont développés dans les systèmes productivistes nous conduisent, aujourd’hui, à avaler l’équivalent de 1,6 planète pour subvenir à nos besoins. Mais si surconsommation il y a, elle est des plus mal partagées. Ainsi, l’Australie (22,8 millions de personnes) a-t-elle gloutonné 5,4 planètes depuis janvier ; les États-Unis (320,2 millions de personnes) ont gobé 4,8 planètes, tandis que l’Inde (1,3 milliard de personnes) s’est contentée - si l’on peut dire - de 0,7 planète.
La France (66 millions d’habitants) se trouve dans la fourchette haute, avec trois planètes déjà mangées cette année. Est-il besoin de le rappeler ? Les inégalités d’accès à la consommation frappent, en outre, au sein même de chacun de ces pays. Pour parvenir à ces résultats, les organisations calculent l’« empreinte écologique ». Soit la mesure de la pression qu’exerce l’homme sur la nature, via l’évaluation de la surface productive (terrestre ou marine) nécessaire à une population pour répondre à sa consommation de ressources et à ses besoins d’absorption de déchets.
C’est, entre autre, le carbone, dont on calcule l’empreinte à partir « de la surface forestière nécessaire à la séquestration des émissions de CO2 issues de la combustion des énergies fossiles, déduction faite de la fraction absorbée par les océans », qui pèse lourd dans le budget écologique de la planète. Et la met dangereusement sur la voie du dépôt de bilan.

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|