“Nous ne sommes pas obligés d’accomplir des grandes actions héroïques pour participer au processus du changement. De petits actes multipliés par des millions de personnes peuvent transformer le monde.” Howard Zinn

L'Humeur
  • Bonne guerre
  • 10 août 2016,
    par Hélène Dewaere
  • « Ce qu’il nous faudrait, c’est une bonne guerre ! » Combien de fois ai-je entendu cette imbécillité. Vous aussi sans doute. Comme s’il y avait de « bonnes » guerres ! Bonnes pour les marchands de canons et les banquiers, sans aucun doute. Mais pour les (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2016 > Août > N1403 > “un risque de course à l’échalotte sécuritaire”

Armement des polices municipales

“un risque de course à l’échalotte sécuritaire”

mercredi 10 août 2016 , 248 : visites

De plus en plus de villes, comme cela est fait à Romilly-sur-Seine depuis le 20 juin dernier, envisagent d’armer leurs polices municipales.
À Pau, notamment, le maire MoDem François Bayrou privilégie cette solution. Olivier Dartigolles, conseiller municipal d’opposition et porte-parole du PCF ne pense pas que, s’il « est parfaitement légitime, sain et utile de débattre, de s’interroger sur les meilleurs moyens d’assurer la sécurité [...], l’armement de la police municipale soit un bouclier supplémentaire pour les policiers comme pour la population. » L’élu communiste s’alarme également d’un « risque de course à l’échalotte sécuritaire à l’échelle des territoires pour répondre en partie à l’opinion publique, alors que la sécurité est une mission régalienne de l’État qui doit être assurée partout sur le territoire. » Une opinion partagée par Florence Haye, première adjointe PCF de Saint-Denis : « armer nos agents ne me semble pas une réponse adaptée contre le terrorisme. Si chaque ville était amenée à remplir le rôle de la police nationale, chacune avec ses moyens, [...] cela mènerait à une rupture inacceptable de l’égalité républicaine entre les territoires et les citoyens. » Des arguments développés au conseil municipal de Romilly par les élu-e-s communistes et partenaires.

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|