“Nous vivons une période où se cherchent les voies de nouvelles révolutions des rapports sociaux.” Pierre Laurent

L'Humeur
  • Faits divers
  • 5 août 2016,
    par Guy Cure
  • Ça devient difficile de partir d’un fait divers pour écrire une humeur. Comm ent utiliser ces petit sévènements qui sont des tranches d e vie quotidienne et qui sont l’illustration de maux et de travers de notre société ? Comment par exemple évoquer (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • Bonnes pioches
  • 4 août 2016
  • La recherche historique se porte bien. Elle se nourrit de vieux cartons et ça ne manque pas aux archives. À Caen, sont consignés, bien alignés, bien (...)

  • Lire la suite
Accueil > L’hebdo > 2016 > Août > N1402 > Faits divers

Faits divers

vendredi 5 août 2016 , 46 : visites , par Guy Cure

Ça devient difficile de partir d’un fait divers pour écrire une humeur. Comm ent utiliser ces petit sévènements qui sont des tranches d e vie quotidienne et qui sont l’illustration de maux et de travers de notre société ? Comment par exemple évoquer la pénurie de médicaments quand France 2 diffuse le sang et la détresse en direct de Nice ? Quand l’abject et l’audimat font si bon ménage, le fait divers parait dérisoire. Quel chanteur peut aujourd’hui avoir l’audace de Jean Ferrat et dénoncer l’obscénité « A la Une » ?

Le piège n’est pas loin. Au nom de l’unité nationale, l’union sacrée se profile. Il faudrait supporter les cadeaux au patronat, mettre sous l’éteignoir les soucis quotidiens. Les images accentuent l’horreur. Le mot « guerre » est invoqué pour mettre à mal les libertés des faibles. Pendant ce temps, le commerce des armes se porte bien, les capitaux circulent, le pétrole coule. Il y en a qui saignent et qui pleurent ; d’autre s y trouvent leurs comptes. En contradiction avec tant de responsables religieux, quelques obscurantistes, au nom de dieux immondes, nous somment de nou s soumettre à leur s conceptions de la vie.
L’unité nationale ne peut passe faire avec ceux qui profitent des crimes ou qui veulent les utiliser. Elle ne peut qu’être celle des humbles qui réclament leur part de bonheur dans un monde de paix.

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|