“Nous vivons une période où se cherchent les voies de nouvelles révolutions des rapports sociaux.” Pierre Laurent

Le dessin

20 juillet 2016
L'Humeur
  • Ecrans
  • 20 juillet 2016,
    par Guy Cure
  • Mère de famille, bientôt grand-mère, Anne occupe un poste à responsabilité. Elle a quitté le clan des dinosaures réfractaires à l’omniprésence des nouveaux moyens de communication et s’est merveilleusement adaptée à son époque. Pendant la dernière réunion (...)

  • Lire la suite
Accueil > L’hebdo > 2016 > Juillet > N1400 > Sortir des choix nocifs de la droite

Romilly-sur-Seine

Sortir des choix nocifs de la droite

mercredi 20 juillet 2016 , 267 : visites

Le compte administratif traduit l’exécution du budget de la ville. Débattu au conseil municipal, il a démontré les choix bien à droite de l’équipe Vuillemin.
PAR DANY BOUTEILLER, CONSEILLER MUNICIPAL


à Romilly, les dotations de l’état ont progressé de 235 000 euros, et les impôts et taxes ont rapporté 694 000 euros de plus que l’année dernière. Les possibilités d’autres choix politiques sont donc bien réelles. Malgré l’ouverture de la piscine, le nombre d’emplois communaux est en fort recul et traduit partiellement les besoins non satisfaits, avec les difficultés que cela génère. En prenant appui sur les choix gouvernementaux, éric Vuillemin en profite pour multiplier les coups envers la population romillonne. Et les habitants les plus modestes sont les plus touchés. La réduction des services offerts par la commune est importante, alors que tous les moyens sont bons pour faire les poches des Romillons : hausse des tarifs et de la fiscalité. Dès l’automne, tous les foyers assujettis à la taxe d’habitation paieront en moyenne 100 € de plus d’impôts locaux avec la suppression de l’abattement à la base. Chacun jugera de l’honnêteté des propos du maire, dans la presse locale, quand il annonce des dizaines de millions d’euros qui devraient se déverser sur le territoire, au titre d’un plan de relance cumulant les investissements de la Communauté de communes et de la commune (dont une part proviendra de l’Europe, de l’état et des autres collectivités)... et tout cela, dit-il, sans augmentation des impôts. C’est un mensonge ! Face à la réalité, éric Vuillemin invoque les prêts toxiques qui, pourtant, ne justifient pas tout. La mise en sécurité des finances de la ville, lors de la détoxification d’une part importante de nos prêts, s’imposait. Elle se produit dans un cadre insatisfaisant, tant l’ardoise laissée à la charge de la collectivité reste lourde, malgré l’apport du fond de compensation de l’état, dont il aurait été très risqué de se priver dans la cas spécifique de Romilly. Mais le refus de demander aux banques et au système bancaire d’assumer leurs responsabilités est un scandale de plus !

Ne pas se substituer à l’État
Au moment où l’état soustrait des milliards d’euros aux collectivités, nous n’acceptons pas que les communes aient à se substituer à ses missions régaliennes. Il en est ainsi pour le domaine de la sécurité, qui devrait être assurée bien mieux qu’elle ne l’est aujourd’hui. La Nation doit y investir plus de moyens et cela dégagerait pour Romilly des fonds pour ses missions essentielles. La police municipale coûte 433 000 euros annuels. Lorsqu’éric Vuillemin dit que l’argent manque pour le service de la restauration scolaire, les classes de découverte, l’intérêt général, le social, le sport, la culture et autres, ce n’est visiblement pas le cas pour les nouvelles caméras de vidéosurveillance, qui vont entraîner une dépense supplémentaire de 350 000 euros pour être déployées au coeur de notre ville. Les conseillers municipaux communistes et partenaires estiment que d’autres choix sont possibles. La droite locale oublie trop les Romillons, l’humain, le mieux vivre ensemble. Nous combattons les orientations du maire qui axent les “efforts” demandés sur les plus modestes, tout en ouvrant en grand la caisse publique pour d’autres.

À l’automne, en recevant leur avis d’imposition, les contribuables de Romilly verront que le maire mentait en disant qu’il n’augmenterait pas les impôts.

Plus d’infos sur leur blog : romillypourtous.blogspot.fr

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|