“Nous vivons une période où se cherchent les voies de nouvelles révolutions des rapports sociaux.” Pierre Laurent

L'Humeur
  • LES PLAIES LOHMANN ET RAUSCHER
  • 13 juillet 2016,
    par Malicette
  • Nos lecteurs ont toujours les « Sodimédical » au coeur. Virées honteusement, réduites au RSA (524 euros), méprisées par la justice, qui leur a concédé des indemnités-clopinettes après s’être battues quatre ans, ces femmes vaillantes seront-elles heureuses (...)

  • Lire la suite
1 Clic une Claque
  • FRANÇOIS HOLLANDE RÉCOMPENSE SES FIDÈLES
  • mercredi 13 juillet 2016
  • François Hollande “ envisage de nommer” Bernard Roman, le député socialiste de Lille, “comme président de l’Autorité de régulation des activités (...)

  • Lire la suite
Accueil > L’hebdo > 2016 > Juillet > N1399 > Copinages et pognon : c’est ça le capitalisme !

Barroso “embaûché” par Goldman Sachs

Copinages et pognon : c’est ça le capitalisme !

mercredi 13 juillet 2016 , 265 : visites , par LDA

Son embaûche par la banque Goldman Sachs, à l’origine de la crise des “subprimes” en 2008, montre que la finance et l’“élite” européenne, dont fait partie Barroso, n’ont ni honte, ni morale et encore moins de scrupules.
Après s’être fait nommer à vingt-deux postes depuis qu’il a quitté la présidence de la Commission européenne en octobre 2014, dont ceux du groupe de pilotage du “club” Bilderberg, présidé par H. de Castries, Pdg d’Axa, ci-devant comte, et de la présidence du lobby des grandes entreprises European Business Summit, voici que José Manuel Barroso est devenu, depuis peu, président et conseiller de la banque d’affaires internationale Goldman Sachs. Cette banque qui a contribué à mettre les états à genoux durant la crise financière de 2008, spéculé sur les subprimes et provoqué l’effondrement de l’immobilier aux états-Unis, ruinant des millions de foyers modestes. La même, qui en 2000, avait truqué les comptes de l’état grec. La même toujours où, de 2002 à 2005, un vice-président pour l’Europe... du nom de Mario Draghi “faisait des gammes”, avant d’être nommé directeur de la Banque centrale européenne. C’est dire à quel point ce personnage est très loin des préoccupations du prolétariat et des classes moyennes.



Il va désormais être basé à Londres et participer directement aux négociations qui doivent définir un nouveau statut pour le Royaume- Uni. Autrement dit, ce puissant mandataire des intérêts supérieurs de la haute finance a pour mission de les préserver au coeur d’une crise européenne qui ne cesse de s’approfondir. Il ne faut surtout pas banaliser cette nomination. Au contraire ! Un mouvement populaire doit exiger sa démission et celles de tous ces représentants de la caste qui se partage les postes de commandement du monde contre les intérêts des peuples et la préservation de l’environnement. Romano Prodi avait suivi le même chemin. Neelie Kroes, ancienne commissaire européenne, à la concurrence puis au numérique, a “atterri” chez Uber, etc. Autant de pratiques intolérables. Le Conseil et la Commission européenne doivent demander la démission de Barroso. Ne pas le faire, c’est accepter la consanguinité entre le monde des grandes affaires et les responsables politiques. Rien de tel pour stimuler la montée des populismes d’extrême droite quand les peuples ont le sentiment d’être acculés à des murs. Rappelons que l’arrogant Barroso n’a dû sa présidence de l’UE que dans le cadre d’accords répétés entre la droite et les socialistes au Parlement européen. Il en est de même du grand gardien des clefs du paradis fiscal luxembourgeois, M. Juncker. On ne peut servir deux maîtres à la fois ! L’Europe des peuples et celle des banquiers et des marchands ! Les Barroso et autres Juncker servent par tous les moyens la seconde. Celle que nous ne cesserons de combattre. De tels agissements n’ont que trop duré. Refusons et répondons à ce bras d’honneur fait aux peuples européens en souffrance !

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|