“Ceux qui luttent ne sont pas sûrs de gagner, mais ceux qui ne luttent pas ont déjà perdu.” Bertolt Brecht

L'Humeur
  • Témoignages pour le futur
  • 7 juillet 2016,
    par Guy Cure
  • Pour qui veut les voir, les images des siècles passés renseignent précieusement sur la société qui les a vues naitre. Elles nous montrent que le « Beau XVIè siècle » n’était pas beau pour tout le monde et que c’était même un temps d’inquiétudes (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • PAROLES... D’or
  • 7 juillet 2016,
    par Joë Triché
  • Dans ses pages économiques, la presse départementale du 28 juin rapporte les propos tenus par Jean-Claude Valot à l’assemblée générale du Medef de (...)

  • Lire la suite
Accueil > L’hebdo > 2016 > Juillet > N1398 > Témoignages pour le futur

Témoignages pour le futur

jeudi 7 juillet 2016 , 39 : visites , par Guy Cure

Pour qui veut les voir, les images des siècles passés renseignent précieusement sur la société qui les a vues naitre. Elles nous montrent que le « Beau XVIè siècle » n’était pas beau pour tout le monde et que c’était même un temps d’inquiétudes généralisées. Les statues de la Sainterie révèlent une Église colosse aux pieds d’argile, désemparée par la montée des idées socialistes et par les découvertes scientifiques : saint Joseph devient le patron des travailleurs ; les statues de saint Roch, invoqué contre la peste, s’opposent à Pasteur pour lutter contre les épidémies.
Les archéologues du futur mettront à jour des traces de stades et de circuits. Ils découvriront des enregistrements de jeux divers et chercheront à identifier les noms des donateurs répétés sur les tuniques et les bâtiments. Ils s’étonneront à la vue des foules en délire adorant leurs idoles. Ils pourront conclure à l’insouciance dominante de notre époque. Peut-être y verront-ils les manifestations d’un bonheur général qu’ils nommeront le « Beau capitalisme ».
C’est que la misère ne s’expose pas et que nos images ne sont que le résultat de miroirs déformants ; à moins qu’elles ne soient vraiment les reproductions fidèles d’une humanité déformée ?

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|