“Un gouvernement injuste familiarise les esprits des sujets avec l’injustice et fait que peu à peu ils s’accoutument à la voir sans horreur.” Paul-Henri Thiry, baron d’Holbach

L'Humeur
  • Témoignages pour le futur
  • 7 juillet 2016,
    par Guy Cure
  • Pour qui veut les voir, les images des siècles passés renseignent précieusement sur la société qui les a vues naitre. Elles nous montrent que le « Beau XVIè siècle » n’était pas beau pour tout le monde et que c’était même un temps d’inquiétudes (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • PAROLES... D’or
  • 7 juillet 2016,
    par Joë Triché
  • Dans ses pages économiques, la presse départementale du 28 juin rapporte les propos tenus par Jean-Claude Valot à l’assemblée générale du Medef de (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2016 > Juillet > N1398 > Une loi qui viole les conventions de l’O.I.T.

Loi travail

Une loi qui viole les conventions de l’O.I.T.

jeudi 7 juillet 2016 , 261 : visites

Le 5 juillet, l’intersyndicale manifestait encore contre la loi travail. 200 personnes ont défilé à Troyes et un rassemblement a également eu lieu à Bar-sur-Aube. Le coup de force du 49-3 n’a pas désarmé la contestation et au cours d’un meeting unitaire, le 6 juillet au gymnase Japy à Paris, des initiatives ont été annoncées « pendant l’été afin de préparer une rentrée puissante et offensive pour empêcher la mise en place de la loi. »
La semaine dernière, dans un courrier adressé à Manuel Valls, le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, a mis un coup de pied dans la fourmilière en dévoilant que le texte gouvernemental « viole de façon magistrale les conventions fondamentales de l’O.I.T. [Organisation internationale du travail - ndlr]. » En 2012, un projet de réforme « très similaire » du gouvernement grec de l’époque avait été jugé par l’O.I.T. comme allant « à l’encontre des conventions 87 et 98. » En lire de mire, le très contesté article 2 de la loi El Khomri.
La CGT entend s’appuyer sur cette jurisprudence pour alerter l’opinion publique et, avec d’autres organisations, porter plainte à l’O.I.T. La contestation de la loi scélérate a encore plusieurs fers au feu.

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|