“Ceux qui luttent ne sont pas sûrs de gagner, mais ceux qui ne luttent pas ont déjà perdu.” Bertolt Brecht

L'Humeur
  • Témoignages pour le futur
  • 7 juillet 2016,
    par Guy Cure
  • Pour qui veut les voir, les images des siècles passés renseignent précieusement sur la société qui les a vues naitre. Elles nous montrent que le « Beau XVIè siècle » n’était pas beau pour tout le monde et que c’était même un temps d’inquiétudes (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • PAROLES... D’or
  • 7 juillet 2016,
    par Joë Triché
  • Dans ses pages économiques, la presse départementale du 28 juin rapporte les propos tenus par Jean-Claude Valot à l’assemblée générale du Medef de (...)

  • Lire la suite
Accueil > L’hebdo > 2016 > Juillet > N1398 > Des américains visitent les maquis

MÉMOIRE

Des américains visitent les maquis

jeudi 7 juillet 2016 , 432 : visites , par Jean Lefevre

Les 11 et 12 juin dernier, deux familles d’aviateurs américains, dont l’avion fut abattu par la Flak (Défense aérienne allemande) au-dessus de Plancy, s’étaient données rendez-vous dans les lieux fréquentés par leurs pères en 1944.
Ces militaires furent récupérés par la Résistance et installés de façon toujours éphémère dans des fermes ou des maquis. Ce fut le destin de Robert Brown et de Charles Roberson. Ils allèrent de la ferme des Jeanson à Baudement, à celle de Varsovie (maquis Camuset), puis à Marcilly-sur-Seine (maison de l’instituteur) et enfin au maquis du Pays d’Othe. Suzanne Brown, fille de Robert, a été « repérée » par Franck Signorile, un historien d’Athis-Mons spécialisé dans cette recherche. Un voyage dans notre région a pu être organisé auquel participèrent Ginger Roberson, fille de Charles, son mari Jim et sa nièce Renée.
Ces visites eurent le bonheur de réveiller beaucoup de souvenirs enfouis et resurgis, dont les historiens se nourrissent habituellement. Les familles des témoins (M. Hatat de Vouarces, par exemple), les maires, les habitants des communes visitées vinrent en nombre écouter ces témoins inopinés qui avaient traversé l’Atlantique pour communier avec l’histoire et remercier les Françaises et Français courageux qui avaient sauvé leurs pères.
Malheureusement, certains de ces aviateurs furent tués au maquis, comme le lieutenant Mamoutoff, d’autres furent arrêtés ensuite et déportés à Buchenwald. C’est ce qui arriva à Brown et Roberson qui purent s’en sortir heureusement.

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|