“Un gouvernement injuste familiarise les esprits des sujets avec l’injustice et fait que peu à peu ils s’accoutument à la voir sans horreur.” Paul-Henri Thiry, baron d’Holbach

Le dessin

9 juin 2016
L'Humeur
  • LE SEXE FAIBLE
  • 9 juin 2016,
    par Guy Cure
  • Au début de ce mois, une conférence à la Société académique évoquait le sort des veuves de la Grande Guerre. Une découverte pour beaucoup et un moment d’émotion bouleversante, très loin de certaines évocations ludiques qui laissent parfois croire « Ah Dieu (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • BON CHANGEMENT
  • 9 juin 2016,
    par Jean Lefevre
  • Ça se passait à Saint-André-les-Vergers en mai 2015. Nous avions changé le nom de la rue Jules Ferrouille (avec une faute) en rue Jules et Louise (...)

  • Lire la suite
1 Clic une Claque
  • Le dernier des sarkozistes
  • jeudi 9 juin 2016, par FLORENT BALLANFAT
  • François Baroin n’en finit plus de soutenir Nicolas Sarkozy dont il partage pleinement la ligne politique ultralibérale. En effet, l’élu de droite, (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2016 > Juin > N1394 > “Tenir la gauche et l’espoir debout”

Le 37ème Congrès du Parti Communiste

“Tenir la gauche et l’espoir debout”

jeudi 9 juin 2016 , 235 : visites , par LDA

Du 2 au 5 juin, les communistes étaient en Congrès pour élaborer les orientations et ambitions qu’ils se fixent pour les prochaines années.

Un congrès où les luttes sociales et politiques ont tenu le devant de la scène dans le contexte actuel de mobilisation pour le retrait de la loi El Khomri. Mais les congrès du PCF ont toujours aussi été des temps forts pour exprimer, en mots et en actes, notre solidarité avec les organisations et forces progressistes du monde entier. Rencontre entre la communiste palestinienne Fadwa Khader et Adel Amer du PC israëlien, émouvante intervention de l’ancienne ministre de la culture du Mali, Aminata Traoré... à tous points de vue, le “Temps du commun” a rythmé les travaux des délégués au congrès.

Un nouveau front populaire et citoyen

En phase avec les questions sociales et politiques, le congrès du PCF a tracé la feuille de route pour une “gauche de combat pour gagner en 2017”.

Avec un « pacte d’engagements communs » pour 2017, une « votation citoyenne », voire une « primaire citoyenne », c’est à trouver les voies d’un rassemblement de tous ceux qui veulent une politique de progrès, qu’à appelé le PCF à l’issue de son 37ème congrès qui s’est tenu le week-end dernier à Aubervilliers. Ce que contestent les communistes, comme l’a rappelé Pierre Laurent, réélu secrétaire national, c’est l’affirmation des socialistes au pouvoir et de François Hollande, le 17 mai, qu’en dehors d’eux, il n’y aurait pas « d’alternative au pouvoir à gauche en dehors de la ligne [qu’il] représente.  » Mais outre la prétention du gouvernement à poursuivre « la seule politique possible », la situation actuelle recèle un autre danger, et pas des moindres : celui de la multiplication des candidatures à gauche qui contestent la politique actuelle. La démarche adoptée (à 71,13%) par les communistes vise à relever en même temps ces deux défis. « D’ici à octobre, une seule feuille de route : faire entrer en grand sur la scène politique la voix du peuple, son aspiration au changement et à l’unité », avec une première étape consistant à rédiger d’ici octobre « un pacte d’engagements communs de toutes les forces populaires, sociales et politiques, qui veulent remettre la France sur la voie du progrès et de la démocratie », a expliqué Pierre Laurent.


Besoin d’élus progressistes

à cette fin, les militants sont invités à s’emparer de la grande consultation, déjà lancée par le PCF : Que demande le peuple ? L’objectif est ambitieux et à la hauteur des enjeux. D’ici la rentrée, ils s’agit de rencontrer, questionnaires en mains, 500 000 français et françaises. Sujet également clarifié à ce congrès : la primaire et la « porte ouverte » de Pierre Laurent. « Il n’est pas question de mettre le doigt dans une primaire qui pourrait [...] aboutir à soutenir François Hollande ou une candidature qui porterait la même politique », a-t-il réaffirmé. Consensus sur le fait que les élections législatives ne doivent pas être reléguées au second rang. « Nous avons besoin d’élus progressistes qui ne délaissent pas leurs convictions au moindre vent contraire du libéralisme », a insisté le président du groupe à l’Assemblée, André Chassaigne. Enfin, a été acté à ce congrès l’engagement fort et déterminé du PCF à la construction d’un nouveau Front populaire et citoyen « à la fois fait de mobilisations sociales, de constructions citoyennes et d’alliances avec des courants transformateurs et réformistes prêts à agir pour un projet de transformation sociale. » 80ème anniversaire du Front populaire obligeant, le congrès s’est terminé par un pique-nique populaire.








Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|