“Il est urgent de revenir aux vertus de l’esprit révolutionnaire.” Xi Jinping, Président de la République Populaire de Chine

Le dessin

9 juin 2016
L'Humeur
  • LE SEXE FAIBLE
  • 9 juin 2016,
    par Guy Cure
  • Au début de ce mois, une conférence à la Société académique évoquait le sort des veuves de la Grande Guerre. Une découverte pour beaucoup et un moment d’émotion bouleversante, très loin de certaines évocations ludiques qui laissent parfois croire « Ah Dieu (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • BON CHANGEMENT
  • 9 juin 2016,
    par Jean Lefevre
  • Ça se passait à Saint-André-les-Vergers en mai 2015. Nous avions changé le nom de la rue Jules Ferrouille (avec une faute) en rue Jules et Louise (...)

  • Lire la suite
1 Clic une Claque
  • Le dernier des sarkozistes
  • jeudi 9 juin 2016, par FLORENT BALLANFAT
  • François Baroin n’en finit plus de soutenir Nicolas Sarkozy dont il partage pleinement la ligne politique ultralibérale. En effet, l’élu de droite, (...)

  • Lire la suite
Accueil > L’hebdo > 2016 > Juin > N1394 > Exigeons la solidarité

Troyes - Assemblée générale d’Aubéane

Exigeons la solidarité

jeudi 9 juin 2016 , 221 : visites , par Jean Lefevre

L’Assemblée Générale de la Mutuelle Aubéane s’est déroulée à Troyes, le 24 mai dernier.
Madame Renée Coquet, administratrice depuis 30 ans et présidente de cette mutuelle, en présence de Mme Dominique Douine, sa directrice, du bureau, du personnel et d’une très nombreuse a assistance, a ouvert cette 48ème Assemblée générale en montrant son originalité : « il est bon de rappeler, qu’Aubéane est une mutuelle de proximité, à votre service, à votre écoute, qui vous accompagne au quotidien et qui agit à vos côtés, pour défendre l’accès aux soins de tous. » Mais c’est la protection sociale et la santé qui furent au coeur du rapport et c’est la politique libérale exercée au détriment de la santé publique qui fut mise à l’index.
Qu’est devenue la solidarité ?
Baisse de taux de remboursement, instauration de franchises, de forfaits, de taxes (13,27%), d’abord pour financer la CMU (Couverture Maladie Universelle) puis pour alimenter tout simplement les caisses du Trésor public ! Qu’est devenue la solidarité  ? Non seulement l’état se désengage, mais il demande aux mutuelles de payer les toubibs ! Une taxe de 5 € par adhérent alimente une caisse à cet effet. (Prime pour objectifs atteints). La solidarité, initiée par les grandes lois de 1945 sur la sécurité sociale, est frontalement attaquée ; à preuve, les “paniers de soins” différents selon les revenus. à preuve l’ANI, qui sous couvert de donner à tous une complémentaire santé, offre celle-ci aux requins de la concurrence. Les assureurs se frottent les mains. Ils proposent eux aussi des « paniers de soins » qui nécessitent des « sur-complémentaires » si on veut protéger correctement sa famille. La Sécu et les mutuelles solidaires trinquent. Les retraités sont exclus au moment où ils en ont le plus besoin. Toute la couverture santé est livrée à la concurrence. Même le secteur-retraités vient d’y passer. à partir du 1er janvier 2017, les contrats seront labellisés. Ils proposeront 3 niveaux de garantie. La solidarité n’est plus respectée entre jeunes et vieux, malades et bien-portants, actifs et retraités. Les populations sont découpées en tranches, offertes au mieux offrant. L’intérêt général est oublié.
Dans les eaux glacées du calcul égoïste
Les mutuelles sans but lucratif comme Aubéane, doivent se plier aux lois du système libéral qui noie, comme dit Marx, « nos aspirations dans les eaux glacées du calcul égoïste. » La santé va mal, l’hôpital public lui aussi recherche la rentabilité et les restes à charge sont de plus en plus lourds. Un détail provoque la surprise et la colère quand apparaissent sur la note deux sortes de facturation dans les établissements de santé : la prestation dite d’« hôtellerie ». Voilà une manière d’attirer les “bons” clients, ceux qui peuvent payer des suppléments, dits de confort. De la même façon, chaque malade et sa famille doivent rester vigilants en ce qui concerne toutes les factures, les transports en SAMU, les chambres individuelles, les dépassements d’honoraire, les forfaits thermomètre, les forfaits administratifs (de 6 à 10 euros). Faut pas payer, disait Dario Fo !
La santé n’est plus à deux vitesses, mais à multiples vitesses. Aubéane demande un vaste débat pour décider l’avenir du système de santé. Et la Présidente de conclure : « Et alors que nous venons de fêter les 70 ans de notre Sécurité sociale, et les 70 ans des mutuelles “45”, dont notre mutuelle est issue, exigeons le respect de leur principe fondateur : je cotise selon mes moyens, je me soigne selon mes besoins ». Exigeons la solidarité contre l’individualisme et l’assurance.


Manifestation devant l’Assemblée nationale contre l’ANI (archives).

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|