Depuis des années, on nous enlève la production et les équipements pour les amener en Hongrie et en Pologne » David, salarié de Bridgeston Bethune

L'Humeur
  • La défense élastique
  • 2 juin 2016,
    par Malicette
  • François Hollande pratique à sa manière la tactique bien connue des politiciens toujours vainqueurs. On les appelle les « Ça va mieux » et leur tactique est la « défense élastique » : un pas en avant, deux pas en arrière. Un pas ça va, deux, bonjour les (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • Les damnés de la prime
  • 2 juin 2016,
    par LE CAPITAINE TRICASSE
  • Depuis le 1er janvier, la prime d’activité remplace la prime pour l’emploi (instaurée en 2001 sous Jospin) et le RSA activité ; l’objectif étant (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2016 > Juin > N1393 > Un chantier pour la paix et le progrès

Rencontre internationale à Paris

Un chantier pour la paix et le progrès

jeudi 2 juin 2016 , 244 : visites , par LDA

À Paris le 1er juin, la rencontre internationale pour une “conférence mondiale pour la paix et le progrès”, réunie à l’initiative des communistes français, perpétue les grandes luttes historiques du PCF en faveur de la paix.

Loin d’être sans lien avec l’ouverture des travaux de son 37ème congrès, c’est le PCF qui a pris l’initiative de cette rencontre « pour une conférence mondiale de la paix et pour le progrès ». La colombe de la paix, dessinée en 1949 par Picasso pour le Congrès mondial des partisans de la paix, était posée sur l’espace Niemeyer, la maison des communistes à Paris, le 1er juin. La culture de la paix, loin d’être, pour le mouvement communiste et le PCF, une “reconversion” de fraîche date, prend ses racines dans leur histoire : du Congrès mondial de lutte contre la guerre impérialiste d’août 1932, qui deviendra le Mouvement Amsterdam-Pleyel, aux manifestations de 2003 contre la guerre en Irak, en passant par l’appel de Stockholm et l’Algérie...

Un évènement de grande envergure
En amont de la tenue de cette rencontre, tant de la part des communistes français que de tous les participants, a été mise en place une co-élaboration sur les contenus mis en débat. Cet évènement international de grande envergure a réuni 90 délégations, de France et du monde entier : plus de 200 universitaires, diplomates, responsables d’organisations politiques, de réseaux mondiaux, de syndicats, etc. Ces invités étaient à Paris pour affirmer qu’un autre monde est possible et qu’aucun chemin n’est tracé à l’avance. Les ravages des guerres, dont en dernier ressort et sous l’intoxication médiatique et idéologique, l’argent est toujours le “nerf ”, les crimes humains mais aussi contre les cultures des peuples ou leur environnement naturel, montrent aujourd’hui encore - et plus que jamais dans un contexte mondialisé de lutte des classes - que les puissants sont, et seront, sans pitié dans leurs rapines pour s’accaparer les richesses. Le drame des migrants, objet de maquignonnages politico- économiques, ne donne à voir qu’une partie de l’iceberg. Vouloir la paix, c’est donc bannir toutes les logiques qui sous-tendent les guerres.


... Comme la nuée porte l’orage
Jaurès l’avait compris dans son ultime discours du 25 juillet 1914 à Lyon-Vaise : « le capitalisme porte en lui la guerre comme la nuée porte l’orage. » Le monde est en profonds bouleversements mais, quand d’aucuns n’y voient que menaces et “chaos”, les communistes, et bien d’autres avec eux, affirment au contraire qu’un autre monde - un monde plus juste, plus sûr, plus humain et plus solidaire - est possible ! Et qu’il est même indispensable pour résoudre durablement les urgences, problèmes et défis auxquels l’humanité est confrontée en ce XXIè siècle. Envers et contre toutes les régressions que tente d’imposer la logique financière et spéculative qui caractérise la mondialisation capitaliste néo-libérale, un tel monde est déjà en construction. Ce monde de paix et de progrès est en germe dans les mobilisations dans nos pays et continents pour stopper la guerre et les violences, pour faire reculer les nationalismes, fondamentalismes religieux et les extrêmes droites. Paix et justice sociale, paix et démocratie, droits des peuples, égalité femmehomme, paix et développement humain, social, écologique, paix et modes alternatifs de production, sont indissociables. Un nouvel âge de l’humanité dans un monde de paix, de justice, d’égalité, de fraternité et de liberté, avec d’autres, nous avons la volonté et - surtout - les moyens et la responsabilité de le construire.

Depuis Paris, le 1er juin, un message d’espoir a été envoyé à toutes
celles et tous ceux qui se battent pour un monde meilleur.

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|