“Un gouvernement injuste familiarise les esprits des sujets avec l’injustice et fait que peu à peu ils s’accoutument à la voir sans horreur.” Paul-Henri Thiry, baron d’Holbach

L'Humeur
  • Supplique pour l’art
  • 28 mai 2016,
    par Guy Cure
  • L’Euro approche ; impossible d’ignorer la machinerie qui s’est mise en route. Les images de fouteux envahissent les écrans publicitaires. J’ai des amis qui savourent déjà leur victoire à la prochaine compétition et m’énumèrent avec admiration les noms (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • Comme une lettre à la poste ?
  • 28 mai 2016
  • En début de semaine, La Poste a annoncé avoir obtenu l’agrément de l’État... pour faire passer l’examen du code de la route. Autre larron également (...)

  • Lire la suite
1 Clic une Claque
  • LES COPAINS D’ABORD
  • samedi 28 mai 2016
  • Le nouveau patron (l’été prochain) d’Air France-KLM, Jean-Marc Janaillac, est issu de la promotion Voltaire de l’ENA de 1980, un réseau au coeur de la (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2016 > Mai > N1392 > Un dernier avertissement pour l’Europe ?

Élections en Autriche

Un dernier avertissement pour l’Europe ?

samedi 28 mai 2016 , 224 : visites , par LDA

La victoire d’un cheveu du candidat écologiste à l’élection présidentielle autrichienne est un soulagement. C’est peut-être le dernier avertissement à ceux, en France et en Europe, qui déroulent le tapis brun aux partis d’extrême droite.
Un ouf de soulagement a parcouru lundi l’Europe après la victoire du candidat Vert, Alexander van der Bellen, qui l’a emporté d’un souffle (31 026 voix - 50,31%) sur celui de l’extrême droite. Trop souvent, un lâche voire hypocrite soulagement. Si M. Valls a jugé que « chacun doit en tirer les leçons », il s’est bien gardé de se livrer à l’exercice. Il lui aurait fallu avoir la volonté d’une autocritique. La montée des populismes, des racismes et des extrêmes droites dans de nombreux pays d’Europe se nourrit des politiques d’austérité qui attaquent le quotidien des peuples et obscurcissent l’avenir. À l’opposé, une caste réduite et fermée de privilégiés s’enrichit spectaculairement, passant ses consignes à un personnel politique docile et zélé afin que la concurrence entre les peuples et les individus eux-mêmes soit portée à son paroxysme. Là peuvent fermenter les haines, les peurs et les rejets des autres. Le traitement lamentable du drame des refugiés par les autorités de l’UE et les grands états du continent a ouvert les bondes des égoïsmes.



Quand, de surcroît, la social-démocratie renie ce qui lui restait de social et les valeurs d’humanité pour gouverner avec les conservateurs, gauche et droite s’estompent dans les mêmes choix d’injustice, les mêmes rengaines libérales - voire réactionnaires -, le même autoritarisme qui rend sourd aux revendications populaires si elles contredisent les lois des marchés boursiers. C’est un tapis brun déroulé aux forces obscures. Il s’en est donc fallu d’un cheveu pour que l’extrême droite autrichienne accède à la tête d’un état en Europe, pour la première fois depuis la seconde guerre mondiale. Le coup est passé très près. Mais n’est-ce pas le dernier avertissement avant des basculements inquiétants, si les forces de progrès ne trouvent pas l’énergie, expression d’une ferme détermination, de porter des politiques alternatives ?
En France, mais aussi partout sur le continent, l’extrême droite connaît une poussée. En Finlande, elle fait partie de la coalition au pouvoir, détenant plusieurs ministères dont celui des affaires étrangères. À propos de la Pologne et de la Hongrie, où elle s’est aussi hissée au sommet de l’État, Nicolas Sarkozy, dans le Monde du 16 mai, y voit « des démocraties qui fonctionnent »... après « cinquante ans de joug communiste », resucée du catastrophique “plutôt Hitler que le Front Populaire” ! L’Allemagne, qui se croyait à l’abri des vieux démons, connaît la percée des populistes de l’AfD. Pour le secrétaire national du PCF, Pierre Laurent, réagissant au résultat de l’élection autrichienne, « l’heure est à la mobilisation de toutes les forces de progrès pour répondre aux urgences démocratiques et sociales en Europe... [et] à la construction de politiques qui s’appuient sur la justice, la solidarité et sur l’impératif de souveraineté des peuples. »

Un ouf de soulagement a parcouru lundi l’Europe après la victoire du candidat Vert, Alexander van der Bellen, qui l’a emporté d’un souffle (31 026 voix - 50,31%) sur celui de l’extrême droite.

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|