“Gardez à l’esprit que, tôt ou tard, les grandes avenues s’ouvriront à nouveau pour laisser passer les hommes libres pour construire une société meilleure.”  Salvador Allende

L'Humeur
  • Cumulards
  • 18 février 2016,
    par Guy Cure
  • Des courriels circulent régulièrement pour dénoncer ces « assistés cumulards » qui vivent dans l’opulence. La haine des pauvres se nourrit de mensonges : comme s’il s’agissait de disculper le système qui détruit des millions de vie. Alors, il faut dire et (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • La droite mouillée jusqu’au cou
  • 18 février 2016,
    par Joë Triché
  • Au dernier conseil municipal de Romilly, É. Vuillemin, a rappelé le coût pour la ville des emprunts toxiques, 9,5 millions d’euros, avant de s’écrier (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2016 > Février > N1378 > Cumulards

Cumulards

jeudi 18 février 2016 , 65 : visites , par Guy Cure

Des courriels circulent régulièrement pour dénoncer ces « assistés cumulards » qui vivent dans l’opulence. La haine des pauvres se nourrit de mensonges : comme s’il s’agissait de disculper le système qui détruit des millions de vie. Alors, il faut dire et redire les réalités :
Il ne fait pas bon pour un allocataire du RSA de s’aviser de faire les vendanges ou un autre travail ponctuel. Celui qui touchait 461 ¤ et qui gagne 922 ¤ par son travail ne touchera plus rien pendant deux mois. Et si jamais il fait des erreurs dans ses démarches pour demander à nouveau à bénéficier du RSA, il pourra s’écouler plusieurs mois supplémentaires avant qu’il le perçoive à nouveau. Une pension alimentaire ou un autre petit revenu diminue d’autant le montant du RSA. Les « minimums sociaux » sont des maximums.
La loi fait bien attention à ce que les pauvres n’aient toujours qu’une narine au-dessus de la sur face de l’eau. Pour respecter le sens du mot « égalité » gravé sur nos édifices publics, il faudrait appliquer aux élus et aux dirigeants de sociétés une même notion de non-cumul. Mais qui voterait une telle loi ? En attendant, le dernier remaniement ministériel a donné lieu à une nouvelle distribution de parts de fromage. Pas de quoi redorer le blason de la politique.

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|