“Un gouvernement injuste familiarise les esprits des sujets avec l’injustice et fait que peu à peu ils s’accoutument à la voir sans horreur.” Paul-Henri Thiry, baron d’Holbach

L'Humeur
  • Un peu de trop en plus
  • 24 décembre 2015,
    par Guy Cure
  • Mondialisation, destruction de la planète, haines et violences…, les grands sujets ne manquent pas pour débattre et pour désespérer. On sait bien que la politique Valls-Macronienne n’est pas là pour répondre à ces défis et au besoin de justice sociale. (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2015 > Décembre > N1370 > “Que cesse ce jeu du chat et de la souris”

Aide au développement - Climat

“Que cesse ce jeu du chat et de la souris”

jeudi 24 décembre 2015 , 258 : visites , par LDA

Adopté la semaine dernière, le projet de loi de finances 2016 ne traduit pas les annonces de François Hollande en matière de soutien aux pays du sud et au climat.

Elles se sont envolées avant et pendant la COP21, mais n’ont pas encore atterri où que ce soit : les promesses formulées par la France en matière d’aide au développement n’auront pas trouvé suite dans le projet de loi de finances (PLF) 2016. Certes, des progrès ont été enregistrés concernant la hausse et le fléchage des revenus générés par la taxe sur les transactions financières (TTF). Mais en termes de réalité budgétaire, aucune ligne du PLF ne traduit les annonces faites. Au contraire, le budget de l’aide au développement diminuera de 10% par rapport à 2015. Au total, depuis l’élection de François Hollande, ce budget a baissé de 20%.
Les choses semblaient bien parties...
En septembre dernier, pourtant, les choses semblaient bien parties avec un François Hollande s’engageant, devant l’assemblée générale des Nations- Unies, à augmenter progressivement l’aide au développement, pour atteindre une hausse de 4 milliards d’euros par an en 2020. Il précisait, dans la foulée, que la moitié de cette somme serait consacrée aux financements climat ; le tout devant, pour l’essentiel, être concrétisé sous forme de prêts. En sus, le gouvernement promettait l’apport de 370 millions d’euros, sous forme de dons cette fois, là encore d’ici 2020. Une large partie de ces montants serait consacrée à l’Afrique, précisait à la COP21, le chef de l’état, pressé de convaincre 195 pays (inclus les plus pauvres) de signer un accord qui les engage à multiplier les efforts pour limiter les émissions de gaz à effet de serre. La France rajoutant d’ailleurs à son bouquet de promesses un soutien à ce continent à hauteur de 6 milliards entre 2016 et 2020 et destiné aux énergies renouvelables.
Seulement voilà...
Seulement voilà : parallèlement et en dépit des apparences, le budget du pays continue de régresser. Dès septembre, le PLF 2016 affichait une baisse de l’aide publique au développement de 177 millions d’euros, soit de 6% par rapport à 2015. Bronca du côté des ONG... le gouvernement remet dans la corbeille, en octobre, 50 millions d’euros. Le compte n’y est donc pas. à la faveur, mi-novembre, de l’absence d’un grand nombre de députés, il fait voter un nouvel amendement qui réduit l’aide au développement de l’équivalent de ce que devait rapporter la TTF, toilettée par les députés. Cette dernière, dont les ONG espéraient qu’elle s’additionnerait au budget, ne fait, in fine, qu’en masquer la diminution. Mais l’histoire n’est pas finie. Car il n’est pas exclu qu’un décret d’application revienne sur le fléchage du produit de la TTF vers des aides sous forme de dons. La France a, en effet, une fâcheuse tendance à leur préférer les prêts, inaccessibles aux pays les plus pauvres. « Il faudrait que cesse ce jeu du chat et de la souris », estime la présidente de One France.


François Hollande devra résoudre l’équation entre ses promesses et un budget en régression. Sans doute au détriment des premières.

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|