“Même si nous sommes les témoins d’impacts climatiques dévastateurs provoquant le chaos à travers le monde, nous ne faisons toujours pas assez, nous n’allons pas assez vite.” Antonio Guterres, secrétaire général de l’ONU

L'Humeur
  • Sécurité... quand tu nous tiens
  • 17 décembre 2015,
    par Malicette
  • Les haches de guerre de Valls et consorts, c’est la sécurité et l’état d’urgence. On va y avoir droit jusqu’aux présidentielles car toute menace de tsunami fait se barricader le peuple qui oublie ses griefs contre les seigneurs là-haut planqués dans le (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2015 > Décembre > N1369 > Au conseil municipal, le FN vote la casse avec la droite

Romilly-sur-Seine

Au conseil municipal, le FN vote la casse avec la droite

jeudi 17 décembre 2015 , 266 : visites

Dans les faits, à l’écart des plateaux tV où il tient un discours “light” et aromatisé dont les médias ont à la fois fait pain-béni et choux-gras, la réalité du Fn et de sa doctrine antisociale, sa vrai nature, apparaissent au grand jour lors des votes de ses élus dans les assemblées où il siègent. au conseil municipal de romillysur- seine, il ne fait pas exception, bien au contraire.
En octobre, il approuvait les choix du maire LR, éric Vuillemin, et de la droite locale d’accompagner la suppression de plusieurs centaines d’emplois au technicentre SNCF en votant « le protocole d’intention à la rédaction d’une convention d’attractivité territoriale et du bassin de vie de Romilly ». Incapables de formuler la moindre proposition ou argumentation à chaque réunion de l’assemblée communale, les frontistes ont voté l’augmentation des tarifs des centres d’accueil ou de loisirs des petites vacances, de l’été, du mercredi aprèsmidi et autres.
Au Conseil municipal du 12 décembre, le FN a voté avec la majorité de droite également pour l’ouverture des magasins le dimanche, une des déclinaisons de la loi Macron avec laquelle Marine Le Pen s’était pourtant déclarée “en opposition totale” ; pour la baisse de 8,74% des subventions aux associations (Cf. article ci-dessus), mais contre la mise en oeuvre du droit syndical au sein du personnel communal et du CCAS et contre une aide financière de 2 500 euros au Secours Populaire Français pour l’achat d’un local.
Le FN, parti des ouvriers et des gens modestes ? Mon oeil ! C’est le plus acharné, une fois élu, à voter contre eux et à défendre les intérêts des nantis (classe à laquelle appartient d’ailleurs la caste Le Pen) et du patronat.

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|