L’histoire enseigne aux hommes la difficulté des grandes tâches et la lenteur des accomplissements, mais elle justifie l’invincible espoir.” Jean Jaurès

Le dessin

27 novembre 2015
L'Humeur
  • ILS FONT PEUR
  • 27 novembre 2015,
    par Guy Cure
  • Comme si les fous d’Allah ne suffisaient pas, qui brandissent un dieu aux couleurs d’enfer, avide de sacrifices humains, des fous de Dieu voudraient nous entrainer dans leurs haines, dans de nouvelles guerres de religions et croisades au service (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2015 > Novembre > N1366 > L’humain au coeur de notre projet

Elections régionales

L’humain au coeur de notre projet

vendredi 27 novembre 2015 , 240 : visites

Les 6 et 13 décembre, le vote pour la liste “Nos vies d’abord !” sera un vote de résistance. Résister, c’est se doter de régions plus humaines. C’est boucher les failles où s’engouffre la sauvagerie. C’est voter pour une politique de progrès.

Faire Front pour défendre nos valeurs
Face aux attentats, agissons pour un monde plus juste

Le MRAP condamne les horribles attentats du 13 novembre et réaffirme son entière solidarité avec les familles et les amis des victimes si durement éprouvés et, comme des millions de Français et Françaises, partage leur douleur. Nous devons refuser tout amalgame, toute stigmatisation et rejeter avec force toute utilisation de cette tragédie à des fins racistes ou xénophobes. Dès maintenant nous devons, dans la sérénité, réfléchir sur les causes de telles monstruosités.
Le terrorisme ne résume ni à un homme, ni à un groupe. Il est diffus et se développe sur le terreau des inégalités, des injustices, des violences qui règnent sur notre planète. La guerre contre le terrorisme ne se gagnera pas par les armes mais par la construction d’un monde nouveau plus juste, plus égalitaire, plus respectueux des peuples. Il faut privilégier les solutions politiques et, en cas d’impérieuse nécessité, agir uniquement sous mandat et contrôle de l’ONU. à nous aussi de jouer pleinement notre rôle de citoyen, d’influer sur les politiques pour des décisions respectueuses de ces valeurs.
SYLVIE GARET
Présidente du MRAP


Affirmer avec force notre aspiration à un monde de justice et de paix

C’est avec la plus grande vigueur que je condamne les attentats qui ont frappé Paris, le 13 novembre dernier. C’est chacune et chacun d’entre nous, c’est toute l’humanité que les assassins ont frappée à Paris et Saint- Denis. L’émotion est grande après ces actes monstrueux, il m’est difficile de mettre des noms pour exprimer mes sentiments, l’effroi évidemment et immédiatement la colère, la révolte mais aussi la volonté de résistance.
Dans cette période d’élections pour les régionales, si la campagne a été suspendue, si le deuil a imposé heureusement un peu de retenue, le débat politique reprend. Nous allons poursuivre la bataille contre les volontés de nous faire courber l’échine à la faveur de ces attentats effroyables. Dans ce contexte, je vais avec vous continuer à participer à la mobilisation pour faire vivre les valeurs de la République, celle du vivre ensemble, de la liberté, de l’égalité, de la fraternité de la dignité et de la solidarité contre toutes les peurs et l’obscurantisme et affirmer avec force notre aspiration commune à un monde de justice et de paix.
ANNA ZAJAC
Candidate auboise sur la liste “Nos vies d’abord !”


 

Ce n’est qu’en ayant le souci de préserver la planète et notre bien-vivre que l’on peut construire une politique de progrès.
C’est le sens de notre projet pour les élections régionales, qui se veut à la fois solidaire et écologique. Cette nécessaire transition passe par :
• une réindustrialisation de type nouveau, en maillant le territoire d’entreprises respectant charte de l’environnement et protection des salariés ;
• le soutien à une agriculture raisonnée, impliquée dans les circuits courts, et une opposition résolue à l’implantation des fermes-usines qui mettent à genoux les petits éleveurs ;
• le développement des transports publics non polluants, en particulier en défendant le service public de la SNCF, et en développant fret ferroviaire et ferroutage ;
• l’exigence de l’augmentation des ressources de la Région par le rétablissement des dotations de l’état et la mise en place d’une réforme des impôts, afin de maintenir et d’agrandir les services publics pour tous les citoyens, sur tout le territoire.
JOSIANE MAYOR
Candidate auboise sur la liste “Nos vies d’abord !”
 


Les Fralib montrent l’exemple
Le transport, premier émetteur de GES en France, doit être au centre des actions contre le réchauffement climatique.

Avant la reprise de l’usine par les salariés, Unilever allait chercher son tilleul en Argentine, le ramenait par bateau à Hambourg avant de le réexpédier à Katowice en Pologne pour le faire sécher et de le rapatrier à Gémenos pour le mettre en sachets. Avec la SCOP, le tilleul, bio, vient désormais de la Drôme, à 130 kms de l’usine où il est ensaché et commercialisé. Un exemple dans la logique cette fois de ce qu’il ne faudrait pas faire. On a fermé à côté de Rouen la seule raffinerie qui fabriquait des sols bitumineux. Si bien que désormais, dans le nord, on fait venir le bitume d’Allemagne et de Pologne.



 


Engagé-e-s à vos côtés
Le choc des attentats terroristes qui ont ensanglanté notre pays révèle les graves maux qui traversent notre société : le fanatisme, la manipulation, les dérives sectaires n’expliquent pas tout. Une société, comme la nôtre, où l’argent est érigé en valeur absolue au détriment du travail et où les inégalités croissent d’année en année, ne peut que générer de l’exclusion et de la violence. Il faut réorienter les immenses richesses vers l’épanouissement humain, l’école, la culture, la santé, le travail. Profitons de ces élections régionales pour l’affirmer haut et fort ! La liste « Nos vies d’abord ! » est un rassemblement populaire, social, écologiste et citoyen. Les femmes et les hommes de cette liste sont élu-e-s locaux, militants associatifs, politiques, syndicalistes, médecin. Elles et ils sont engagé-e-s à vos côtés, pour faire reculer les injustices et les inégalités et défendre nos droits sociaux. Ils sont opposés à la politique d’austérité qui détruit les emplois et les services publics indispensables à la vie quotidienne. Les candidates et les candidates de la liste veulent agir avec vous pour remettre l’Humain au coeur de la société pour faire reculer la misère et le désespoir. Faites-leur confiance.
JEAN-PIERRE CORNEVIN

Tête de liste du département de l’Aube


éducation et formation : préalables indispensables
En ces temps de sidération, quelque chose est apparu comme une évidence : ce sont les services publics qui ont incarné la solidarité et l’efficacité de la République, à travers les soignant-e-s, les pompiers, les fonctionnaires de sécurité, et les sabrer au prétexte d’austérité, c’est, pour nous, agir contre l’intérêt général.
A l’opposé, défendre, comme le Front de Gauche le réclame, l’éducation partout et pour tous dans la nouvelle Région, c’est travailler à rendre notre société plus solidaire et plus solide, en ne laissant aucun jeune sans formation ; car il est évident qu’un jeune qui ne peut pas se projeter dans l’avenir est fragilisé et tout, alors, peut arriver.
Une mesure parmi d’autres serait ainsi d’élargir les critères d’attribution des bourses d’étude. Pourquoi le taux de pauvreté dans l’Aube est-il supérieur au taux national ? Conséquence des licenciements et du chômage bien sûr, et bien souvent manque de qualification. L’éducation et la formation professionnelle sont donc les préalables indispensables à l’émancipation, à l’emploi et au mieux vivre-ensemble que nous recherchons tous. Il serait illusoire et dangereux de ne pas le prendre en compte.
GISÈLE MALAVAL
Candidate auboise sur la liste “Nos vies d’abord !”
 


Faire front
Pour redonner sens à la démocratie, permettre à chacun l’accès à l’emploi, protéger la planète de la rapacité des financiers qui nient les grands bouleversements climatiques et environnementaux au nom de leurs intérêts personnels. J’ai accepté de faire partie de la liste menée par Patrick Peron.
Parce que j’en ai assez de cette politique de faux-semblant, de mensonges, de discrimination sociale ; parce que notre société libérale engendre la violence où le chacun pour soi est devenu le mot d’ordre ; parce que je ne supporte plus de voir le FN progresser en instrumentalisant la misère, l’exclusion, en distillant la haine, en pratiquant la discrimination, en piétinant les idéaux de Liberté, d’égalité et de Fraternité dont nous sommes si fiers. Elle est tellement belle cette devise. Je ne veux pas qu’elle ne devienne que des mots vides de sens.
Je veux des élus responsables qui fassent progresser le bien commun, et non l’intérêt de quelques-uns, en remettant l’humain au centre des débats et des enjeux sociétaux. Je veux que la politique redonne aux électeurs la possibilité de s’impliquer dans la vie publique, redonner l’espoir d’une existence où chacun trouvera sa place et aura sa chance, quels que soient ses origines sociales, sa couleur de peau, son lieu de naissance, son sexe, sa religion.
Je veux résister contre le monde qui vient. Je veux de la dignité pour chacun. Et pour cela il faut s’unir. Ne pas bouder les urnes. Faire front.
MARIE RIVIÈRE
Candidate auboise sur la liste “Nos vies d’abord !”


Nécessité de la culture
Le monde est en perpétuelle effervescence. La France est la cible des terroristes fascistes. L’extrême droite se nourrit de cette situation, alimentée encore par la mauvaise situation économique, le chômage, les restrictions budgétaires qui frappent de plein fouet les services publics et la culture. Les élus du Front de gauche savent que nous avons tous besoin de donner un sens à cette société folle, « une société où l’esprit des affaires l’a emporté sur les affaires de l’esprit », dit Jack Ralite. Il faut lutter contre « l’argent absolu » et pour cela la culture est déterminante pour construire nos vies et celle d’un peuple citoyen. Elle n’est pas un luxe ni un supplément d’âme, elle est de première nécessité. C’est la vraie richesse des femmes et des hommes. Le PS au pouvoir prépare de nouvelles saignées dans les budgets culturels sous prétexte de sécurité. Les élus du FG refusent ce diktat politicien. Voter pour la liste conduite par Patrick Peron, c’est l’assurance que les questions culturelles seront prises en compte.
JEAN LEFÈVRE


Une liste porteuse d’espoir 100,2% d’augmentation du chômage en sept ans avec 1 982, demandeurs d’emplois à Romilly (catégories A, B, C) fin octobre ; même progression galopante dans la Communauté de communes des Portes de Romilly (2 318 demandeurs d’emploi). Et, dans cette situation économique et sociale bien plus que préoccupante, la SNCF et son seul actionnaire, l’état, cassent l’emploi cheminot à Romilly, sous les auspices de l’austérité budgétaire pour l’entreprise publique ferroviaire, imposée par Bruxelles. Ni la droite, ni le gouvernement de F. Hollande n’ont remis en cause ces logiques insensées. L’une et l’autre les appliquent sans état d’âme. Avec les résultats catastrophiques que, nous syndicalistes, mesurons au quotidien. Pour les élections régionales, seule la liste « Nos vies d’abord ! » est porteuse d’espoir pour le monde du travail et de propositions concrètes pour l’ensemble de la population de nos territoires, saccagés et meurtris, par des dizaines d’années de politiques au service des capitalistes.
CHRISTOPHE LATRASSE
Secrétaire de l’Union locale CGT de Romilly-Nogent

 

 

 

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|