Depuis des années, on nous enlève la production et les équipements pour les amener en Hongrie et en Pologne » David, salarié de Bridgeston Bethune

L'Humeur
  • L’horreur demain ?
  • 19 novembre 2015,
    par Jean Lefevre
  • L’horreur est dans Paris sous les balles et ça me rappelle le poème d’Éluard, Courage : « Paris a faim, Paris a froid… » Éluard parle d’un Paris humilié, mais d’un Paris vivant, car debout, rebelle, et finalement vainqueur. Et bien sûr je pense au Paris de (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2015 > Novembre > N1365 > Militant-e-s du bonheur

ÉLECTIONS RÉGIONALES

Militant-e-s du bonheur

jeudi 19 novembre 2015 , 262 : visites , par passy cohnn

Lundi soir, une cinquantaine de militant-e-s du Front de gauche étaient réunis afin d’organiser la campagne de terrain de la liste “Nos vies d’abord” pour les élections régionales.
Après avoir observé une minute de silence en hommage aux victimes des attentats qui ont ensanglanté Paris, l’intervention de Jean-Pierre Cornevin sur la situation au Moyen et Proche-Orient a permis d’ouvrir un débat sur la politique internationale de la France et les actions prioritaires à mener pour sortir de l’infernale spirale de guerre dans laquelle une bonne partie du monde se trouve engagée depuis 2001.
Il a été décidé que cette question et notamment celle d’un processus de paix, dont la France doit être à l’initiative, doit avoir toute sa place dans le débat des élections régionales. Sur les questions de sécurité, on voit aujourd’hui comment, par exemple, la réforme générale des politiques publiques (RGPP) initiée par le gouvernement Sarkozy et non remise en cause par celui de Hollande a conduit à la suppression de 12 000 postes de policiers. Autant d’effectifs qui font cruellement défaut dans la lutte contre le terrorisme et qu’il sera difficile de contrebalancer à court terme. Les 5 000 créations de postes dans la police seront au mieux opérationnelles dans quatre ans.
Passées les questions d’organisation de la campagne avec notamment la distribution de 50 000 tracts dans les boîtes à lettres et le lancement d’une quinzaine de rencontres citoyennes dans tout le département, les militants se sont retrouvé autour d’un pot fraternel. Comme le chante Jean Ferrat dans Ma France, “il est temps que le malheur succombe” et c’est nous qui sommes les militant-e-s du bonheur !

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|